Shooting !

The Marvel Fumetti Book – April 1984

 

Fumetti est le nom donné en Italie à la bande dessinée. Ce mot signifie « petites fumées », en référence à l’aspect des bulles servant à faire parler les personnages. En Italie, la BD se décline le plus souvent en fascicules de kiosques et non en albums cartonnés comme en France.

Mais aux USA, Fumetti désigne les romans photos.

 

Photos :  Eliot R Brown & Vince Colleta – Special effects : Bill Sienkiewicz & Arthur Adams.

« The Marvel Fumetti Book » 4 pages
Le fumetti commence par une scène d’introduction de Jim Shooter qui présente son équipe d’editor. Il fait la démonstration de son autorité et de la grande discipline qui règne chez Marvel. (Par exemple, l’équipe fait une pyramide humaine au moindre claquement de doigts de Shooter.) Un gag à prendre au second ou au troisième degré quand on connait la tension qu’il pouvait y avoir être Shooter et le staff.


 

« Spidey’ EDI-TOUR » – 5 pages
Visite des bureaux de Marvel par Spider-Man






 

« Breakfast in the Bullpen » – 1 page

Et hop, un toast bien grille.

« Who’s the Boss » – 2 pages
Stan Lee effectue la revue des troupes à la façon, avant que Shooter ne reprenne les choses en main.

 

« The Wet T-Shirt Contest » – 2 pages
Joe Rubeinstein propose à Shooter de faire un concours de t-shirts mouillés avec les filles de la rédaction pour faire monter les ventes du livre.


 

« The Fastest Writer in the World  » – 1 page

 

« Aftermate  » – 3 pages
Les filles de la rédaction tentent de trouver une autre solution que le concours de T-Shirt mouillé pour faire monter les ventes. Stan Lee propose de mettre un playmate sur une double page.

 

« Secret behind the comics I  » – 1 page

 

« Secret behind the comics II  » – 1 page

 

 » Inker-Dinker-Doo » avec Terry Austin 2 pages

Avec une apparition de Ziggy Pig, un personnage des années 40 créé par Al Jaffee pour Timely

 

 » Quick Draw » 1 page
Fumetti-QuickDraw

 » The Super-Boxers meet the Futurians » 1 page
La rencontre de Ron Wilson et de Dave Cockrum

 

 » The Spider-Man Plot Session » 3 pages

 » The Up Elevator » 1 page
Fumetti-TheUpElevator

 » Beauty and the Beast » 2 pages
Fumetti-BeautyAndTheBeast2

« Secret behind the comics III  » – 1 page

 » The Down Elevator » 1 page
Fumetti-TheDownElevator

Sans titre-1 copier

Fantastic Four #233 (1981)

« On the Road with Paul Smith » 1 page

« The Phone Call » 1 page
Ralph Maccio fait des blagues téléphoniques à Denny O’Neil.

 

 

Qu’est ce qui a poussé Marvel à publier un roman photo humoriste  ?

Crazy-Mag1

Crazy Magazine #1 (1973)

En fait, le concept n’est pas nouveau. Avec des photos de films ou des acteurs « maison », il a été popularisé par des magazines parodiques comme « MAD » ou son petit frère méconnu « Help ». Surfant sur cette vague de magazines humoristique pour adultes, Marvel , en 1973, lance son propre titre « Crazy ». Durant les 15 premiers numéros, on y retrouve des fausses publicités ou des sketches sous la forme de roman-photos. Les acteurs sont les artistes de Marvel eux-mêmes : Marie Severin, Neal Adams, Mark Wolfman, Len Wein, Don Glut, Dave Cockrum, Gerry Conway …

Pour l’anecdote, on retrouve même Roy Thomas alors Editor-in-Chief au lit avec son épouse Jean Thomas … et Steve Englehart.

003_0027

Crazy Magazine #3 (March. 1974)

Cette série de sketchs nommée « Foto Funkies » est en fait un clin d’œil à un gag identique paru dans un numéro de National Lampoon de décembre 1972. (autre magazine parodique dont les bureaux sont situés dans le même immeuble de Marvel.)

Funnie3

National Lampoon (dec. 1972) – Désolé pour les carrés blancs, c’est tout ce que j’ai pu trouvé ^^

Dans ce Foto Funnies, on retrouve la même situation un peu plus épicée avec Roy et Jean Thomas nus et au lit avec Doug Kenney Co-éditeur et fondateur de National Lampoon.

crazy magazine 02_0051

Crazy Magazine #2 (Feb. 1974)

Pour en revenir à Crazy, la plupart des photos sont prises par Michele Wolfman, la femme de Marv Wolfman à l’époque. Mais Vince Colleta est parfois crédité comme sur cette publicité pour FOOM, magazine de la rédaction Marvel.

Esprit du Bullpen Bulletin, es-tu là ?

Jim Shooter devient editor-in-chief en 1978. Son mode de management directif lui met progressivement à dos un grand nombre d’artistes « Star » : Steve Gerber, Roy Thomas, Wolfman, Perez, Byrne, Cockrum…. L’animosité est parfois si importante que certains anciens comme Gene Colan partent vers d’autres éditeurs, DC en tête..

On notera que que peu de « têtes d’affiche » apparaissent dans le Marvel Fumetti Book : Byrne, Wolfman et Cockrum. Pour le reste, on retrouve l’ancienne et la nouvelle génération d’auteurs de l’époque.

Malgré ce climat tendu, Marvel a le vent en poupe aux débuts de 80’s. La compagnie déménage dans de nouveaux et plus grands locaux sur Park Avenue South en 1982.

Mark Gruenwald est nommé Editor à cette période et cherche à faire revivre l’esprit du Bullpen Bulletin. Il suivit en cela par les nouveaux venus et sans doute par Shooter qui cherche à  la fois à imposer sa marque tout en apaisant les tensions internes en invoquant  le fantôme des comics passés.

Les ventes étant au beau fixe, la maison d’édition peut se permettre des projets plus luxueux ou des inside jokes notamment au travers du réseau de Direct Sales. C’est sans doute tout ces facteurs qui expliquent la genèse de du Marvel Fumetti Book. Ce comics était aussi faire découvrir aux lecteurs-fans les visages du Staff et les nouveaux bureaux.

On remarque d’ailleurs que certaines couvertures sont des photo-montages à l’époque. (photos par Eliot R. Brown, dessinateur chez Marvel)

photocouv

Spider-Woman#50 (June 1983) / Marvel Team-up #128 (April 1983) / Dazzler #21 (Nov. 1982) / Amazing Spider-Man #262 (March 1985) [Photos Eliot R. Brown]

L’idée d’un fumetti existe d’ailleurs déjà dans les pages des derniers numéros de la série « Ka-Zar » vendu en direct-sales.

KaZar the Savage 18-01

Ka-zar#18 (Sept. 1982)

Le seul bémol à propos du Marvel Fumetti Book vient de la qualité d’impression des photos en noir et blanc qui rend parfois très difficile la compréhension ou l’identification des personnes.

Quoi qu’il en soit Byrne a du vraiment aimer ce concept car il le reprendra un an plus tard dans Hulk#319 (Feb 1985)

hulk-byrne
« The First and Last Hulk Conference ». JB, Denny O’Neil, Don Daley, The Hulk. From Incredible Hulk #316, 1985.

Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir …

Depuis la nomination de Roy Thomas, il y avait longtemps que Stan Lee avait laissé les rênes aux différents Editor-in-Chief de Marvel. Tellement éloigné, qu’il était par exemple incapable de reconnaitre les nouveaux X-men qu’on les lui a présenté pour la première fois. Officiellement Stan était sur la Côte Ouest pour développer la branche films et projets TV.

En 1983, il est de passage au siège ce qui est l’occasion de l’inclure dans le Fumetti. On invente une histoire où il doit finir nu en page centrale. La photo est prise avec un Batman vs Hulk le couvrant pudiquement.

Marvel-Fumetti-Book-Stan-Lee

Au final, la photo sera modifiée et recouverte avec le costume de Hulk.

On le retrouve en couverture, preuve que pour tout le monde il reste le père spirituel, l’Editor-in-chief à vie de Marvel malgré un niveau d’implication extrêmement limité. Sa présence envoie le le message qu’il existe toujours une certaine continuité malgré le controversé Shooter.

 

Cosplay Heroes for Hire

Avant le Marvel Fumetti Book, Marvel s’était déja essayé à des couvertures photos en utilisant les costumes des héros disponibles. Le service marketing avait en effet créé une série de panoplie pour des acteurs afin de proposer des animations à plus ou moins grande échelle.

marvel

La costume de Hulk est toujours utilisé en 1989 pour la parade de Thanksgiving.

Une plaquette de promotion est même éditée spécialement pour cette offre.

« Count on Action, Excitement and Entertainment when Spider-Man, The Incredible Hulk, Captain America and other Marvel comics SUPERHEROES appear in person at your next promotional event: » Shopping and Retail Promotions / Boat and Car Shows / Parades / Private Parties / Amusement Parks
« During a 6 hour appearance Day, the SUPER HERO signs autographs and mingle with the inevitable throngs of youthful admirers. (The Incredible Hulk and The Thing appear a total of 4 hours within an eight hour schedule. Because of the size and weight of these costumes the actors require a 30 minute rest after every 30 minute appearance) »


 

Encore des clichés :

Le site d’Eliot R. Brown est une mine de clichés du Marvel du Début des ’80s : http://eliotrbrown.com/

557434_165645496904814_1105196030_n

tumblr_m9hhqzdYqc1qzoglfo1_500

Sources :

Marvel Comics : The untold Story

http://www.plaidstallions.com

 

Sim Theury
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s