Gladiator, le papa de Superman ?

Marvel Preview #9 – December 1976

Couverture de Earl Norem  – Philip Wylie * Adapted by Roy Thomas / Tony DeZuniga – 52 pages

1914, un paquebot navigue en Méditerranée quand soudain une mère affolée hurle que son fils est tombé à l’eau. L’un des matelots présents plonge alors même qu’un requin s’approche.

A mains nues il empoigne les mâchoires et les écarte jusqu’à mort du prédateur. Il remonte alors sur le navire avec l’enfant. L’équipage est partagé entre la joie et l’incrédulité. Il élude les questions du capitaine et affirme sur le ton de la plaisanterie que c’est un « truc trop long à expliquer qu’il a appris il y a longtemps ».

Arrivé à Marseille, il rencontre un compatriote américain avec lequel il entame une discussion interrompue par l’annonce de la guerre entre la France et l’Allemagne. Le matelot, nommé Hugo Danner, sent alors qu’il a un rôle à jouer dans ce conflit et se voit déjà agir sur le champ de bataille comme un Titan. Lui et son compagnon, Thomas Matthew Shayne, décident alors de s’engager dans la légion étrangère.

A peine sont-ils sortis du bureau d’enrôlement, que plusieurs voyous les agressent. Hugo n’en fait qu’une bouchée sous les yeux ébahis de Thomas.
Les deux hommes se séparent laissant Hugo à ses souvenirs.


Flasback :

Hugo Danner est le fils d’Abednego et Mathilda Danner vivant à Indian Creek, Colorado. Professeur de biologie, les travaux personnels d’Abednego Danner sur les radicaux alcalins présents dans le sang des insectes l’amenèrent à découvrir un sérum modifiant la physiologie des êtres vivants.

Il testa son invention sur un chaton qui devint rapidement ingérable. Doté d’une force stupéfiante, le petit félin, baptisé « Samson », pouvait tuer des vaches comme s’il s’agissait de simples souris. De plus, sa peau était devenue si dure qu’elle résistait aux balles.
Après avoir causé des dégâts considérables dans la ville et les fermes avoisinantes, Abednego fut contraint de l’empoisonner pour s’en débarrasser en jurant de ne plus utiliser son invention.

Mais sa curiosité scientifique fut la plus forte et il testa à nouveau son sérum sur sa propre femme enceinte de quelques semaines ; pleinement conscient des conséquences que cela pourrait avoir sur sa femme, son enfant voire l’humanité entière.

Quelques mois plus tard, le petit Hugo Danner voyait le jour. L’enfant flamboyant de santé fit rapidement démonstration des mêmes capacités physiques de Samson alliées à un poids bien plus important que la normale ainsi qu’un appétit pantagruélique.

Abednego ne put nier l’évidence à sa femme. Tout deux décidèrent d’élever Hugo malgré sa différence en en faisant un enfant calme et posé. Malgré les « qu’en dira t’on » sur sa force anormale, Hugo fit tout pour s’intégrer et ne jamais se faire remarquer.

Il y eu plusieurs « incidents » en particulier quand Hugo projeta sur plusieurs dizaines de mètres un camarade qui le martyrisait, lui cassant ainsi le bras.

Hugo passait ces journées seul dans les forêts avoisinantes à tester les limites de sa puissance courant, sautant au-dessus des collines, déracinant des arbres ou soulevant des rochers.

Il fit un jour la démonstration de ses pouvoirs à son père qui lui expliqua son expérimentation. Il lui fit promettre de ne jamais révéler ses dons et de les utiliser que pour des causes justes.


A l’âge de partir à l’université, Hugo rejoint le Webster College où il devient la star de l’équipe de Football et la coqueluche des élèves et d’une en particulier, Iris. Il se fit également pour la première fois un ami : Lefty Foresman.

Mais à la fin de l’année scolaire, la chance quitta Hugo : ses parents ruinés, il devrait quitter ses études ou trouver un travail.

Dans la même soirée, suite à une fête étudiante arrosée, il se fit déplumé par une call-girl. Sans argent et perdu dans New York, il envisagea de voler une bijouterie avant que sa conscience l’en empêche.

Ses déambulations l’amenèrent à Coney Island où il emporta 100 dollars en battant un lutteur de foire.

Il rencontra Charlotte, une jeune fille un peu perdue avec qui il s’installa. Il se fit embaucher comme « Homme fort » dans une fête foraine et se lia d’amitié avec le peintre de la troupe « Valentine Mitchel ». A la fin de l’été, Charlotte partit avec Valentine sentant qu’Hugo ne l’aimait pas réellement et le laissant rejoindre son université avec l’argent gagné lors des spectacles.

Hugo repris sa place dans l’équipe de Football mais un drame allait bouleverser cette seconde année. Lors d’un match, Hugo calcula mal sa force et tua accidentellement un joueur en lui brisant le cou.

Hugo quitta Webster et s’embarqua sur un navire où il se reconstruit peu à peu.En plus de son salaire, il subvint à ces besoins en pêchant des perles dans les mers chaudes s’aidant de ses facultés à résister à la pression sous-marine.

FIN DU FLASHBACK

Après leur période d’entrainement, Hugo et Thomas sont confrontés à la brutalité et l’horreur des combats.

Poussé dans ses retranchements et mitraillé, Hugo découvre alors que sa peau résiste aux balles et aux baïonnettes.

Comme jamais auparavant, il peut faire usage de sa puissance sur l’ennemi sans aucunes restrictions : Sautant au-delà des lignes de front, tuant les soldats allemands, détruisant leurs canons et leur matériel, en faisant fi des mitrailleuses, couteaux et fils barbelés se dressant devant lui.

Ses exploits au front remontent aux oreilles de l’état-major qui le convoque. Pensant avoir enfin trouvé sa voie et sa place, Hugo fait montre de toute l’étendue de ses pouvoirs ramenant en un saut un canon et un soldat ennemi des lignes de front voisines.

De retour à son camp, son régiment est attaqué et une rocket tombe sur lui et Thomas. Hugo en sort indemne mais il ne reste plus grand-chose du corps de son ami. Sous le choc et fou de rage, Hugo se propulse dans le camp adverse faisant un carnage permettant le passage des troupes françaises.

Épuisé après ce tour de force, il est conduit à l’hôpital où il reçoit la visite des parents de Thomas et où il retrouve son vieil ami du collège Lefty Foresman, aveuglé par du gaz moutarde.

Lassé de cette violence, il décide de prendre un avion, de se parachuter sur Berlin et de forcer l’ennemi à se rendre. Mais eu moment d’entrer dans le cockpit, il apprend que l’armistice est déclaré entre la France et L’Allemagne.

A la fois frustré et soulagé, Hugo se demande maintenant ce qu’il va faire de sa vie.

 

 

The Man-God Conspiracy
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Dans les 70’s, en partie pour concurrencer les magazines Warren, Marvel se lance dans une série d’adaptation de romans et de nouvelles de science-fiction et de fantasy le plus souvent dans des magazines en Noir & Blanc, publiés via le distributeur de Marvel : Curtis.

Non soumis au Comics Code, ces magazines laissent une marge de liberté plus grande concernant la violence, l’horreur et la nudité. C’est dans ce contexte que l’adaptation de « Gladiator » de Philip Wylie parait dans Marvel Preview # 9 après des mois d’annonce et de report.

 

titanmangod

Première version par Tony DeZuniga puis croquis et cover de Earl Norem


Initialement annoncée pour Marvel Preview # 4 (01/1976) sous le nom de « Titan » par Thomas et Rich Buckler, l’histoire ne paraitra qu’un an plus tard dans Marvel Preview #9 dessinée par Tony DeZuniga. Selon Michael Mikulovsky, Rich Buckler aurait dessiné les premières pages avant d’être remplacé par DeZuniga – Il est difficile de savoir si les pages de Buckler ont été utilisées mais il est néanmoins crédité au comme artiste au même titre que DeZuniga.

 

1ère annonce dans Marvel Preview #3 par Dan Adkins


Dans Marvel Preview #4, on annonce que l’histoire sera finalement publiée dans « Marvel Premiere » ou « Marvel Spotlight » titres au format comics et soumis au Code.

Contre toute attente l’histoire est ré-annoncée pour Marvel Preview # 7 …. où les lecteurs auront à la place « Satana, Devil Daughter » et une note expliquant que le planning surchargé de Thomas n’a pas permis de finaliser l’histoire qui aurait subi beaucoup de changements et qui au passage ne se nommera plus « Titan » mais « Man-God ». (Peut-être dû au revival de la série Teen Titans fin 1976 chez DC)

Dans le numéro #8 de Marvel Preview (Feat Morbius et Blade), une page entière d’excuses aux lecteurs est publiée pour toutes ses annonces erronées et ses reports. Titrée « The Man-God Conspiracy ? », l’édito explique entre autres que l’histoire a été perdue par le service postal.

 

Illustration de « The Man-God Conspiracy ? » – Marvel Preview #8


John Warner l’éditeur du titre s’excuse également de l’orientation  ‘Horreur’  pris par le magazine due aux histoires de remplacement de dernière minute (Morbius, Blade, Satana…).
Il promet que le prochain numéro verra enfin l’arrivée de Man-God … ou de Thor (histoire également reportée et annoncée pour le # 3).

 


Man-God sortira effectivement dans Marvel Preview # 9. (Pour l’anecdote, l’histoire de Marvel Preview #1 intitulée « Man-Gods » aurait dû sortir initialement dans ‘Unknow Worlds of Science Fiction Annual #1’ mais elle aussi aurait été perdue par le service postal – ça fait un peu « M’sieur, j’vous jure mon chien a mangé mes devoirs », mais bon …)

 

GLADIATOR (non, pas le film avec Russel Crowe)

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

« Gladiator » est une nouvelle de 1930 considérée comme une forte inspiration dans la création de Superman.

 

Couverture de la première édition du roman


Son auteur, le prolifique romancier américain Philip Wylie (1902-1971), est plus connu pour son roman de science-fiction « When Worlds Collide » (1933) et « A Generation of Vipers » (1942) un essai sur les femmes et la maternité.

Wylie dit avoir écrit une première version de « Gladiator » en 1926. Son éditeur trouvant le sujet trop audacieux pour l’époque, le roman sortira finalement qu’en mars 1930 connaissant un petit succès.

Roy Thomas en fait une adaptation assez fidèle en s’arrêtant à la moitié du récit.
Contrairement au déroulement du roman, qui est parfaitement linéaire, l’histoire de « Man-God » commence en 1914 pour ensuite revenir sous forme d’un long flashback sur les origines d’Hugo avant de reprendre le cours du récit au début de la première guerre mondiale.

Thomas simplifie les recherches d’Abednego, l’enfance du héros et réduit également ses mésaventures à l’Université. Il invente, par contre, une scène où Hugo envisage de voler une bijouterie avant de se ressaisir ainsi qu’une bagarre après son enrôlement dans la légion. Il remplace un matelot menacé par un requin par un enfant probablement pour ajouter un aspect dramatique.

Même si l’histoire n’est pas soumise au Comics Code, on sent une certaine retenue sur la violence et l’évocation de la vie sexuelle d’Hugo. Il y aurait également quelques « no-prize » à décerner dus probablement au déroulement chaotique du projet.

Thomas et/ou DeZuniga ajoute(nt) également un signe distinctif au héros sous la forme d’une mèche blanche (Clin d’œil à un personnage oublié ou volonté de donner à Hugo un signe distinctif ?). Ce type de mèche blanche centrale symbolise souvent une grande destinée ou une malédiction.

1er croquis de The Superman par Siegel en 1933 – La mèche blanche n’est due qu’à un effet contraste.


Thomas passe sous silence les points communs (hormis les pouvoirs) entre l’histoire de Gladiator et les premières aventures de Superman. Ce dernier est d’ailleurs à peine cité dans l’édito.

 


(En 1977, quand Cockrum introduira sa Legion of Superheroes / Imperial Guard dans Uncanny X-men # 107, le clone de Superboy sera naturellement nommé « Gladiator » et l’équivalent de Colossal Boy rebaptisé « Titan »)

 

 

Résumé du Roman

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Les différences ou précisions avec la 1ère partie adaptée par Roy Thomas :

[1893-94] Abednego Danner et sa femme Mathilda vivent à Indian Creek – Colorado (ville fictive). Abednego est un professeur de biologie ne vivant que pour ses recherches sur les « Blood-stream radicals » (‘radicaux libres du sang’) et la force et l’énergie musculaire. Sa femme très croyante, ne voit dans ses expériences que des manifestations du Diable. Abednego subit passivement cette tyrannie religieuse.

Extrêmement rare, le prénom d’Abednego n’est sans doute pas choisi au hasard. Philip est fils d’un ministre presbytérien (bien qu’il ne semble pas porter la religion dans son cœur) et a étudié la bible. « Abednego » peut avoir plusieurs interprétations dont une qui colle assez bien à l’histoire : Serviteur de (du Dieu) Nergal (équivalent babylonien d’Hercule ou d’Arès).

Après 14 années de recherches, Abednego Danner met au point un sérum modifiant la structure des êtres vivants en leur conférant une force colossale et une invulnérabilité. Le poids des individus testés augmente également fortement tout comme leur appétit.

Wylie ne rentre pas dans les détails de la découverte d’Abednego. Il prend pour exemple la force des insectes : » les fourmis pouvant soulever 100 fois leur poids, proportionnellement un homme doté de la même force pourrait soulever sa maison ».
Les criquets font également preuve d’une force extraordinaire par rapport à leur taille qui « permettrait à un homme de sauter au-dessus d’une église ».
Abednego sait que « quelque chose » détermine la qualité des muscles et des nerfs.

Il cite les « Alkaline radicals » au moment de sa découverte. Mais il parle également la structure des chromosomes quelques temps avant. (Ces termes ne sont d’ailleurs pas anachroniques pour l’époque où se déroule l’histoire)

L’évolution rapide de tous les secteurs scientifiques en ce début de 20ème siècle fait bourgeonner un grand nombre d’histoire de fantasy et de « scientifiction ».


Les études entomologiques sont notamment à l’origine des récits fantastiques sur les insectes dont les performances musculaires proportionnellement à leur poids étonne le grand public. (Cette force est néanmoins à relativiser par rapport à leur poids justement – Petite explication )

 


Un homme doté de la force proportionnelle d’un insecte combattant des lutteurs de foire.
Bon sang mais c’est Hug… Peter Parker


Wylie est un lecteur assidu du magazine « Amazing Stories » où des histoires de Vernes, Wells et autres sont publiés sous l’impulsion du créateur de la publication : Hugo Gernback.

 


Hugo Danner doit peut être son prénom à ce pionnier de la SF et à l’inventeur du terme « Science-Fiction »

D’autres pensent que Hugo Danner a comme ancêtre un autre héros à la force surhumaine d’un strip publié quelques mois en 1902. « Hugo Hercules»

 


Une des premières critiques de Gladiator compare l’histoire à celle de « The Nth Man » de Homer Eon Flint (Amazing Stories Quarterly n°2 – avril 1928) où un savant injecte un sérum (à base de glandes de tortues des Galápagos ^^) à son fils qui le fait atteindre une taille proche de la statue de la liberté. Il se sert de son imposante stature pour exiger des réformes politiques et financières.
A la lecture (très ennuyeuse) de la nouvelle, on trouve malgré tout peu de ressemblances avec Gladiator).

Abednego teste d’abord son invention sur des œufs d’amphibiens puis sur une chatte enceinte. A la naissance des chatons, il les noie tous sauf un. Au bout de quelques temps, Samson, le chaton surpuissant finit par tuer sa mère d’un coup de patte en voulant simplement jouer.

Il drogue sa femme enceinte et lui injecte le sérum. Abednego se dit pleinement conscient des conséquences possibles sur la santé de sa femme, de son enfant voire de l’humanité entière.

Loin de penser que sa femme puisse être blessé ou par exemple avoir des jumeaux, sa principale crainte est qu’elle puisse accoucher d’une fille qui lui ressemble :
« There was another danger. If the child was female and became a woman like his wife, then the effect of such strength would be awful indeed. He envisioned a militant reformer, an iron−bound Calvinist, remodeling the world single−handed. A Scotch Lilith, a matronly Gabriel, a she−Hercules. He shuddered. »

Je ne vous étonnerai pas si je vous dis que Wylie a souvent été taxé de misogyne.

 


Dur, dur d’être super-bébé – « Supreme Powers #1 »


[1912] Hugo a 18 ans quand il se construit un fort gigantesque à partir de rocs et de troncs dans les montagnes en l’espace de quelques jours.
Il rencontre son premier amour et découvre les relations physiques qui vont avec.
[1918] : Hugo ne songe pas seulement à faire capituler les dirigeants allemands pour arrêter la guerre mais à les tuer en les étranglant.

 

Les faits marquants de la seconde partie du roman :

 

– Quand Hugo rentre à NY, le père de Thomas Matthew Shayne, un grand banquier, lui apprend qu’il a fait fructifier l’argent de son compte jusqu’à 1 million de dollars.

– Hugo fait don de cette somme à ces parents quand il comprend que cette plus-value est le fruit de spéculations sur les matériaux et produits de première nécessité indispensables en temps de guerre.

– Hugo vit de petits boulots et devient presque SDF avant de se résigner à accepter un travail d’agent bancaire grâce au père de Thomas.

– Pour sauver la vie d’un employé coincé dans un coffre, il arrache la porte blindé quand personne ne le voit. Il se fait alors arrêter et torturer pour qu’il avoue son secret. Hugo s’échappe en détruisant sa prison.

– Il retourne chez ses parents où il trouve son père mourant. Abednego lui confie ses carnets de travail. Les pouvoirs ne sont pas transmissibles aux générations suivantes mais le sérum est parfaitement reproductible.

On se demande comment il peut savoir que les pouvoirs ne sont pas transmis aux générations suivantes. A moins qu’il n’ait réédité son expérience mais sur quoi ou sur qui ?

– Avec une partie de l’argent de ses parents, il s’installe confortablement à New-York. Il commence une carrière politique et se bat contre le lobby pro-armement, n’hésitant pas user de sa force pour » convaincre » ses adversaires de changer leurs positions. Il se rend vite compte que ses actions ne que peu d’impact vu l’inertie du système politique.

– Il prend cause pour deux immigrés russes radicaux accusés à tort de meurtre. Il songe même à les libérer lui-même. Le principal défenseur des deux hommes lui déconseille de mener une telle action car il recevrait alors plus l’argent qu’il reçoit en soutien leur soutien de leur cause. (Chapitre sans doute inspiré de l’affaire Sacco et Vanzetti)

– Dégouté de la politique, Hugo envisage de prendre la tête du pays par la force pour imposer sa volonté mais abandonner à l’idée d’être un dictateur détesté de tous.

– Il quitte NY et s’engage dans une expédition scientifique au Yucatan visant à étudier une ancienne cité maya : Uctotol. (ville fictive)

– Sur place, il finit par avouer son secret au professeur menant l’opération : Daniel Hardin. Le scientifique est ébahi par son histoire et propose de créer une nouvelle civilisation de surhommes alliant perfection du corps et de l’esprit en se fondant sur les principes de l’eugénisme.

– Hugo est séduit par l’idée de ne plus être seul mais finit par changer d’avis craignant une guerre entre ces êtres surpuissants.

– Ne sachant plus quel sens donner à sa vie, il se rend sur une colline et interroge Dieu sur sa légitimité à créer une nouvelle humanité. Il est frappé d’un éclair et meurt, les carnets de son père qu’il portait avec lui sont carbonisés. Le professeur Hardin le découvre et l’enterre à Uctotol.

 

Hugo Danner, the Man of Steel and Bronze

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Il est difficile de ne pas penser à Superman à la lecture de Gladiator. Wylie a dû avoir le même sentiment à la lecture de « Action Comics # 1 » paru juin 1938.

 

1ère version de The Superman de Siegel – 1933


En 1940, il aurait menacé d’attaquer Siegel et National comics en justice pour plagiat. Ces accusations auraient été réfutées point par point. Cette attaque n’ira pas plus loin. Des rumeurs prétendent que son éditeur aurait omis de déposer les droits du roman.


Si le public visé par les deux créations n’est le même, les coïncidences entre les sont malgré tout nombreuses, on peut principalement citer :

Les deux personnages disposent des mêmes pouvoirs dans des proportions équivalentes : Peau impénétrable, force surhumaine permettant de soulever d’énormes charges et de sauter de plusieurs dizaines de mètres et super-vitesse. (A l’époque Superman ne vole pas encore et qu’il n’a pas d’autres pouvoirs que ceux énoncés.)

 


 

-Clark et Hugo disposent de leurs pouvoirs depuis leur naissance et en font démonstration tout le long de leur enfance et adolescence (Le jeune Hugo se rapproche dont également de Superboy)

 


A la demande de leur père, ils cachent leur pouvoir et promettent de les utiliser pour des bonnes causes.

[…]. Abednego : You’re not an ordinary human being. When people find that out, they’ll—they’ll—”
Hugo : “They’ll hate me?”
Abednego : “Because they fear you. So you see, you’ve got to be good and kind and considerate—to justify all that strength. Some day you’ll find a use for it—a big, noble use—and then you can make it work and be proud of it. Until that day, you have to be humble like all the rest of us. You mustn’t show off or do cheap tricks. Then you’d just be a clown.”

– Les deux garçons passent leur enfance à la campagne

-Plus frappant, les mêmes termes / images sont utilisés pour décrire leurs pouvoirs :
Gladiator :

Action Comics #1 – 1939


“Look at the insects—the ants. Strength a hundred times our own. » […]
If a man could be given the same sinews—he could walk off with his own house.”

« Did you ever watch an ant carry many times its weight? Or see a grasshopper jump fifty times its length? The insects have better muscles and nerves than we have »

 

Action Comics #1

Gladiator

Hugo Danner: « I can jump higher’n a house. I can run faster’n a train. I can pull up big trees an’ push ’em over.”

 

 

 

 

– Avant sa forteresse de solitude dans l’Arctique, Superman se construit une forteresse en haut d’une montagne (Superman #17) tout comme Hugo.

Superman #17 – la forteresse de solitude

 

– Lors d’un des premiers épisodes, Superman devient membre d’une équipe de football où il brillera comme Hugo Danner.


– Comme Hugo, Superman se battra contre des lobbyists de l’armement et des politiciens corrompus lors de ses premières aventures


– Superman se rendra, lui aussi, sur des champs de batailles perçant les lignes de front, soulevant des chars, mitrailleuses et canons tout en essuyant des tirs nourris.


– Des Moyen radicaux pour finir la guerre … (bien que cela ne soit que des évocations et non des aventures « réelles » de Superman.)



– Dans sa première version , Superman vient du futur et ses capacités sont issues de l’évolution de l’espèce humaine (les kryptoniens sont d’ailleurs décrits comme une race plus évoluée que la nôtre expliquant ces capacités physiques extraordinaires). Cette idée de nouvelle humanité, même si elle n’est pas liée à une évolution naturelle, est présente dans Gladiator.

 


On peut aussi remarquer que l’explosion de Krypton et l’exode forcé de Kal-El bébé font écho au roman « When Worlds collide » de Wylie.

Des sources affirment que Jerry Siegel aurait chroniqué « Gladiator » dans les pages de son fanzine « Science-Fiction » en 1932 ce qui serait apparemment faux

Pendant des années, Siegel a nié l’influence possible de Gladiator préférant citer Doc Savage ou John Carter pour expliquer l’origine des capacités de superman liée à la gravité plus faible sur Terre que sur Krypton. Plusieurs décennies après, il aurait néanmoins admis en privé s’être effectivement inspiré de Hugo Danner pour son Superman.

L’œuvre de Wylie n’est pas la seule source d’inspiration de Superman. Doc Savage, the Man of Bronze est également souvent cité. Ce héros de pulps créé par Lester Dent est apparu pour la première fois en 1933 dans Doc Savage Magazine #1.

 


Clark « Doc » Savage Jr est élevé par son père et un groupe de savants chargés de faire de lui un homme parfait tant sur le plan physique qu’intellectuel à des niveaux presque surhumains .

Or en 1932, Philip Wylie sort un roman considéré également comme une inspiration de Doc Savage. Dans « The Savage Gentleman », il conte l’histoire d’un père qui enlève son fils à sa femme qui la trahit. Il part sur une ile avec deux compagnons.

 


Le jeune Henry Stone est éduqué comme un parfait gentleman, érudit, à la beauté et carrure digne d’une statue grecque. Il vit pendant 30 ans sur cette ile où on lui inculque de ne jamais faire confiance à une femme et de ne pas croire en l’amour.

 



Les origines d’Hercules (Mystic Comics #) sont assez semblables de celles de Doc Savage (mélange à celles de King-Kong ^^)


Pour finir, j’aime assez l’idée que Hugo puisse être une inspiration du standard du Super-héro, le grand père de Superman et de ses clones et qu’il puisse être dans le roman également le créateur de d’une génération de surhommes qui finirait par se combattre (comme l’univers de superhéros de comics au final).

 

 

« He learned that he was Superhuman »

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Même si on considère Hugo comme un ancêtre de Superman, cela ne fait pas de lui le premier super-héro comme on peut parfois le lire. Non seulement, il n’est pas le premier mais aussi parce qu’il faudrait déjà le considérer ou non comme un super-héro.

Hugo a clairement des pouvoirs surhumains. Il n’a pas de double identité mais cache ses capacités. Il y a du courage, de l’abnégation et de la compassion dans ses actes. Ce qui pourrait lui manquer serait surtout une motivation durable, une foi dans la justice, une sorte de sens des responsabilités.
Après avoir tué accidentellement le joueur de Football, il semble avoir trouvé un sens à sa vie en sauvant des vies tel un chevalier errant.

Mais à la fin de la guerre 1914-18, il ne se sait pas vraiment quelle voie suivre

“What would you do if you were the strongest man in the world, the strongest thing in the world, mightier than the machine? He made himself guess answers for that rhetorical query.
“I would—I would have won the war. But I did not.
I would run the universe single−handed. Literally single−handed. I would scorn the universe and turn it to my own ends.
I would be a criminal. I would rip open banks and gut them. I would kill and destroy. I would be a secret, invisible blight.
I would set out to stamp crime off the earth; I would be a super−detective, following and summarily punishing every criminal until no one dared to commit a felony.
What would I do? What will I do?”

Hugo est réticent à secourir une humanité dans laquelle il ne trouve pas sa place et qui le rejette mais continue à chercher à l’aider (ce qui fait écho à la situation de Hulk ou des X-men). L’idée d’imposer sa volonté par la force en s’imposant comme un dictateur pour leur bien évoque également la mini-série Squadron Supreme de 1986

 

 

 

 

 

D’une certaine manière, Gladiator résume une partie des évolutions et errances que les super-héros suivront lors de décennies suivantes.

Magazine de culturisme – 1930 – le terme de Superman est une des traductions possibles du surhomme de Nietzsche utilisée dés 1903 (parfois Overman ou Superhuman)

Ses capacités physiques font d’Hugo un surhomme au sens populaire du terme. Mais ce n’est pas non plus le premier comme le prouve cette liste à laquelle on peut ajouter « jean Arlog, le premier surhomme » de Georges Lebas en 1921, « le Nyctalope » de Jean de la Hire (1911) , « Tréponème » de Marc La Marche (1931) … et sans doute d’autres encore à redécouvrir.

Depuis « Frankenstein ou le Prométhée moderne » (1818), les romanciers de fiction du 19ème et début 20ème triturent l’humanité élargissant le spectre de ses possibles évolutions.

Fantasme d’une vieille Europe du 19ème siècle aspirant à un renouveau se basant pêle-mêle sur le transhumanisme, la théorie de l’évolution, le renouveau du culturisme le tout baignant dans une interprétation dévoyée du « ubermensch » (surhomme) de Nietzsche.

Hugo Danner est un archétype moderne dérivé de divinités antiques comme Hercules, Achille, Thor, Samson … Une Nième variation d’un homme parfait qui aurait atteint les limites du potentiel humain.

 

« A physical marvel, a mental wonder, Superman is destined to reshape the destiny of a world »


“Other men like you.[…]. Scores, hundreds. And women. All picked with the utmost care. Eugenic offspring. Cultivated and reared in secret by a society for the purpose. Not necessarily your children, but the children of the best parents. Perfect bodies, intellectual minds, your strength. Don’t you see it, Hugo? You are not the reformer of the old world. You are the beginning of the new. We begin with a thousand of you. Living by yourselves and multiplying, you produce your own arts and industries and ideas. Then—slowly—you dominate the world. Conquer and stamp out all these things to which you and I and all men of intelligence object. In the end—you are alone and supreme.”
[…] the new Titans, the sons of dawn […].Professor Hardin – Gladiator

 

La carrière du Gladiateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Avant l’affaire Superman / Gladiator, Wylie avait vendu les droits d’adaptation du livre pour le cinéma à Columbia Pictures. L’adaptation sera néanmoins très libre, faisant du roman de SF une comédie plus proche de « Dr Jerry et Mr Love » que de « Superman ».

Le film raconte l’histoire d’Hugo Kipp, piètre joueur de football dans son collège avant que le Professeur Danner lui donne une potion le rendant surpuissant. Hugo est joué par, l’acteur comique Joe E. Brown. Sorti le 15 aout 1938 (soit 5 mois après Action Comics #1); «The Gladiator » sera le plus grand succès de l’acteur.

Gladiator sera réédité plusieurs fois durant les décennies précédentes mais les couvertures et les accroches du livre présenteront le récit comme une aventure d’un superman du sexe, très loin de l’idée originale.


Si cela prouve que tout le monde voyait l’affiliation avec le Man of Steel, l’histoire d’Hugo Danner est présente comme guère plus qu’une grande aventure de Charles Atlas ^^.


Le retour en grâce des super-héros durant le silver age rétablira ‘Gladiator’ comme une œuvre importante dans la création de Superman. Dans Explorers of the Infinite de Sam Moskowitz, Gladiator est clairement présenté comme un proto-superman. Il faudra attendre les années 70 pour que Gladiator soit publié comme un classique de la science-fiction.

 


En 2005, Wildstorm sort une minisérie par Howard Chaykin et Russ Heath intitulée «Legend». Inspirée du roman de Wylie, elle décale les évènements du roman de plusieurs décennies en remplaçant notamment la première guerre mondiale par celle du Vietnam.

 


Le personnage d’Hugo Danner étant tombé dans le domaine public, Moonstone publishing prévoit de l’utiliser avec d’autres personnages Pulps dans sa gamme « Return of the originals ».

 

 

Man-God : The Sequel

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


La mort d’Hugo à la fin du roman explique sans doute que Thomas ait préféré se limiter à cette première partie pour envisager une fin différente en cas de succès.

Dans le courrier des lecteurs (Marvel Preview # 11 de September 1977), la possibilité d’une suite des aventures du Man-God est évoquée si les ventes sont au rendez-vous et si Roy Thomas trouve le temps de s’en charger.

Les conditions n’étant apparemment pas réunies, la suite (et fin) de Man-God ne sera jamais réalisée … enfin pas chez Marvel.

Thomas rejoint DC en 1981. En 1987, suite aux événements de «Crisis on infinite Earths», le passé de DC est réécrit. Dans ce nouvel univers post-crisis, Superman (et les autres grands héros de DC) n’ont jamais existé avant le silver age. Il revient à Thomas (et sa femme Danny) de réinventer le Golden Age de DC sans eux dans la série «Young All-Stars»

Pour cette équipe, Thomas récupère des héros mineurs voire complètement oubliés du Golden Age qu’il calque sur les grandes figures de l’univers DC : Superman, Wonder Woman, Aquaman, Batman …

 


Pour incarner le Superman de ce nouveau Golden Age, il choisit « Iron Munro ». Interprétation très libre d’un héros du golden age apparu dans « Shadow Comics #1 » (lui-même issu d’une série de nouvelles par John W Campbell parues entre 1934 et 1935).

 


Iron Munro dans Young All Stars / Superman # 1 / Pierre Gasnier circa 1890 ^^
“I’m like a man made out of iron instead of meat.” – Gladiator

Il fait de ce « Iron Munro » le fils d’Hugo Danner et de son premier amour dans le livre Anna Blake (Young All-Stars#10 et #11).

 


Young All-Stars # 10 reprend l’histoire de Gladiator (tout en y incorporant la tentative de vol de Marvel Preview #9), le #11 conte les origines d’Aarn Munro. Curieusement, si Munro récupère la mèche blanche que Danner avait dans « Man-God », ce dernier perd ce détail capillaire.

Dans les derniers épisodes de la série (#28-30), Dan et Roy Thomas réintroduisent Hugo Danner qui a mis en scène sa propre mort à la fin du roman pour se disparaître aux yeux du monde.

 


Hugo trouve refuge sur la « Dinosaur Island » où il réédite l’expérience de son père sur les indigènes de l’ile pour créer « The Sons of Dawn ». Quand son fils le retrouve, Hugo a vieilli mais a gardé sa force. Quand ses « fils » surpuissants décident de partir en guerre contre la civilisation occidentale, Hugo les laisse faire car il estime que cela fait partie de l’ordre naturel des choses.

Finalement les Sons of Dawn devront repartir vers leur jungle car leur système immunitaire ne les avait pas habitués aux maladies occidentales. Une grande partie d’entre eux en mourra. (Quelqu’un à dit « la guerre des Mondes » ?)

Hugo se donnera la mort en se jetant dans la cheminée d’une usine qui explosera peu après. La mort dans les comics étant une chose assez relative (surtout sans corps), un retour d’Hugo Danner serait tout à fait possible.

Iron Munro, quant à lui, continuera ses aventures dans l’univers DC et fera partie des Supermen of America.

 

Alan Moore et le Gladiateur

« Gladiator » a définitivement influencé l’oeuvre de Moore en 1986 :
Aprés ce clin d’oeil dans Watchmen

watchmen

Nite-Owl a de saines lectures : « Gladiator » en bas à droite – Watchmen #1 (1986)

On retrouve une autre référence dans MiracleMan durant le run qui reprend certaines idées du roman.

gladiatormiracleman

miracleman

MiracleMan #7 (1986) – Moore/Chuck Austen

On notera également un autre livre à terre « Man & Superman », une pièce de théatre de 1903. http://en.wikipedia.org/wiki/Man_and_Superman

Dans « Supreme the return # 6 « – Moore/Veitch/Liefield, le dialogue entre le « King » et Supreme, Moore explicite sa vision du lien Moore/Superman.

supremev206

King – « Yeah. I always like that Hidden Valley/Secret Kingdom kind of concept. Works Great with characters like you! Lemme see, you’re a Wylie, am I right? »

Supreme – « A Wylie? What’s a Wylie? »

King – « Ah, it’s after this guy Phil Wylie. Wrote a book called `Gladiator.’ Sorta’ introduced the whole superman archetype. That’s you, incidentally. It’s like, dark detective types, we call them Gibsons (1) . Warrior princess types, they’re Moultons (2) . I’ve never created a Wylie personal, like. Handled a few, though. »

supremev206b

« See, what a Wylie need is a grand backdrop ! Some sort of archetypal conflict, maybe … »
(1) – Référence à Walter Gibson, créateur de « the Shadow »
(2) – Référence à William Moutlon, créateur de « Wonder-Woman »

Hugo Danner dans le Marvel Universe

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Si rien ne lie spécifiquement l’histoire de Marvel Preview #9 au Marvel Universe, rien n’indique le contraire non plus. Personne n’a utilisé le personnage chez Marvel depuis mais Hugo Danner est cité dans l’Atlas du Marvel Universe pour son rôle dans la première guerre mondiale (Marvel Atlas # 1 – Fiche de la France – 2007).


Et quand on voit l’introduction récente de certains personnages de romans ou de comics récemment tombés dans le domaine public (Amazing Man par exemple), la porte est ouverte pour un retour d’Hugo Danner et une intégration officielle dans l’univers Marvel.

Dans Marvel Projects, Brubaker établit que John Steele (héros oublié du Golden Age) a participé à la première guerre mondiale avant d’être capturé par les allemands. Steele présente les mêmes pouvoirs que Danner (Ses pouvoirs semblent se « limiter » à une force surhumaine dans Daring Mystery Comics #1, l’invulnérabilité sera ajoutée dans Marvel Projects).

 


En animation suspendue, Steele faire l’objet de recherches afin de créer une armée de surhommes. Ces travaux aboutiront à la création de Master Man, de Captain America, d’Isaiah Bradley, de Protocide, du Destroyer … et même de Power-man …

Un super-soldat combattant lors de la 1ère guerre mondiale en France : John Steele et Hugo Danner ne font –ils qu’un ?

Le rapprochement aurait-pu être possible mais on apprendra plus tard dans Secret Avengers que Steele aurait vécu au moins du temps de la guerre de sécession américaine et aurait des liens avec John Carter from Mars » (sous le personnage de Thorndrake).

 


Un sérum secret donnant les pouvoirs de Superman.
Bon sang mais c’est Hug … SuperSoldier ! ^^


Bien que si on pousse un peu loin l’hypothèse, on peut relever que le père d’Abednego imagine comment sa femme réagirait si elle savait qu’un « sticky tube of foreign animal matter » coule dans ses veines. Plus loin dans le roman, Hugo est fasciné par les cités mayas et se demande si des êtres comme lui ne les ont pas construits. Si le sérum de son père n’a pas été découvert par cette civilisation. Arrivé dans la cité maya d’Uctotol, Hugo se sent étrangement chez lui. Du coup, on se demande si le nom de Man-God n’avait été aussi choisi pour rapprocher l’histoire de Gladiator de celle des Man-Gods inspirée de livres d’Eric Von Daniken sur la théorie des anciens astronautes. (ok, vous pouvez dire « Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu »)

 


L’autre idée serait de trouver des descendants à Danner parmi les héros existants, le champ est large mais la mèche blanche dont Thomas l’a affublé pourrait faciliter les recherches ou donner des pistes. En effet ce type de décoloration peut-être génétique et se transmettre aux générations suivantes (Rogue, daughter of the gladiator ? ^^ ou alors mèche blanche le petit castor).

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s