Strange Doctor

Tales of Suspense #41 (Vol1) – May 1963

Stan Lee & Robert Bernstein (R Berns) / Jack Kirby / Dick Ayers (13 pages) – Couverture : Jack Kirby / Sol Brodsky ?

« The Stronghold of Dr. Strange  »

L’histoire :
Le multimillionnaire Tony Stark assiste à une soirée caritative visant à la création d’une nouvelle aile de l’hôpital pour enfants.


Je vous rassure, c’est pas elle sa fiancée

Il offre un chèque conséquent et promet qu’Iron Man fera un show à l’hôpital pédiatrique retransmis à la télévision.
La soirée poursuit son cours, Tony danse avec une charmante damoiselle. Celle-ci lui mettrait bien la bague au doigt mais Tony a l’esprit ailleurs.

tos41x

Ses pensées vont vers ses nouvelles inventions scientifiques produites pour l’armée, ses aventures en tant qu’Iron Man pour contrer des complots communistes, des accidents, des invasions d’aliens….


et vive la paix dans le monde ! (pour les américains)

Mais si sa vie a changé c’est surtout à cause de cette plaque thoracique qui aide son cœur à battre et qu’il doit régulièrement recharger sous peine de mourir.

Le lendemain matin, après s’être changer sur le bord de la route , Iron-man vient tenir sa promesse à l’hôpital.

Jonglage magnétique de voitures, blocage de boulet de canon : le commentateur TV est impressionné.

Selon lui seul Doctor Strange pourrait rivaliser avec Iron Man… s’il n’était pas en prison.

Ce Doctor Strange regarde lui aussi la Télévision et a bien l’intention de profiter la puissance de son challenger.


Profitez en bien : c’est l’origine ultra condensée du Dr Strange

Depuis l’accident survenu durant son arrestation dans son labo, il est doté lui aussi de grands pouvoirs.


Grâce un petit boîtier de sa fabrication, il parvient à hypnotiser Iron Man à distance pour l’aider à s’évader.

Son plan fonctionne et il abandonne Tête de Fer après s’être réfugié sur son ile-forteresse avec ses complices et sa fille.
Bien qu’elle n’approuve pas ses activités, son père pense qu’elle changera d’avis avec le temps.


Depuis son refuge, il lance un ultimatum au monde : que tous les gouvernements lui cèdent le pouvoir ou il détruira la Terre avec la bombe dont il vient de faire la démonstration dans l’espace.

Son Ile protégée par un champ de force indestructible, Iron-Man doit passer par la mer puis creuser un tunnel jusqu’à son laboratoire.


En fait, il voulait appeler Mole Man mais c’était déjà pris.

Tête de fer tombe face au Doctor et détruit rapidement son générateur principal. Pour se venger, le Doctor Strange draine toute l’électricité de son armure.
Iron-man est à l’agonie et ne doit son salut qu’à l’intervention de la fille du Doctor qui lui lance une lampe torche qui permet à Iron-man de se recharger grâce à ses piles.


Çadoit être des Duracell

Le Doctor Strange s’enfuit mais pardonne néanmoins à sa fille cette trahison.

L’armée arrive pour arrêter les complices du vilain tandis que notre héros console la fille du criminel.

What’s up Doc ?

J’entends déjà les questions :
« C’est qui ce Doctor Strange ? On a jamais entendu parler avant ! »

« C’est quoi ses pouvoirs au juste ? télépathie, électrokinésie ..? »

« Pourquoi tu lis encore des bds pour enfants à ton age ?

« C’est quoi la marque des piles de la lampe torche ? »

Pour toutes ces questions : appelez Stan Lee !

En 13 pages, Stan nous fait presque un copier/coller de l’épisode précédent tout en nous faisant la démonstration de ces capacités à yoyoter de la touffe.

Cette histoire reprend la même schéma que Tales of Suspense # 40 : vie de jet-Setter / vie professionnelle / quelques missions d’Iron Man et dans les dernières pages : une histoire de méchant.

Stan nous laisse voir qu’Iron-Man a vécu un grand nombre d’aventures entre les deux épisodes, combattant même d’autres martiens.

Tous cela est assez elliptique mais pas autant que le reste de l’histoire du Doctor Strange.

Il faut des trésors d’imagination pour déduire que le Docteur Strange était un savant criminel qui a acquis des pouvoirs lors de son arrestation par l’armée.
On comprend mal dans ce cas pourquoi le présentateur lui prête de grands pouvoirs puisqu’ils sont inconnus du grand public.

Passons aussi sur ses intentions de destruction de la Terre peu crédibles s’il veut la gouverner ou vivre tout simplement (sans compter la vie de sa fille).
Quant à ses complices, ils ne servent à rien.

J’arrête là sinon on va y passer la soirée. Avec autant d’incohérences et de gaps, on se dit qu’il a énormément de matière pour un scénariste penché sur la retcon.


Coté dessin, Kirby assure toujours très correctement. Don Heck est temporairement remplacé par Ayers qui offre un encrage plus gras qui donne un aspect empâté et mou à notre Iron-Man et un visage plus poupon à Tony.  Pour autant, la partie graphique ne démérite pas

 

Strangers Docteurs

La plus grosse bourde de Stan pour ce numéro : alors qu’il devait être au courant de l’arrivée prochaine du vrai « Doctor Stange » de Ditko (Stange Tales # 110 parait en juillet 1963), il nomme pourtant ce vilain de seconde zone avec le même nom.
Pour ajouter à la confusion, ce doctor a des pouvoirs semblables (possession à distance) et un look très proche avec sa cape.

Ce cafouillage explique sûrement pourquoi nous ne reverrons jamais plus ce perso malgré ses promesses de retour. Encore un peu de recyclage (in)volontaire de Kirby, les complices du Dr Strange présentent de grandes ressemblances avec les futurs ennemis de Captain America dans Tales of Suspense: the Exiles.

Cerise sur le gâteau : Iron Man a failli combattre un autre « Doctor Strange », cafouillage dans le collage des titres ou alzeihmer récurent de Stan Lee : le Red Barbarian, ennemi du prochain épisode a failli lui aussi être baptisé : Docteur Strange !

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s