Du venin pour les enfants

Spider-Man Special Edition # 1 – Trial Of Venom 1992

Couverture : Jim Craig/ Dan Day  – Peter David / Jim Craig/ Dan & David Day

Au centre de détention pour super-vilains, The Vault, Mr Nagle, un représentant du ministère de la justice est en visite. Il s’inquiète du sort des détenus surtout après la mutinerie survenue il y a quelques temps. (Événements dépeints dans la Graphic Novel Avengers : Deathtrap : The Vault).

tov

Ms Brewster, qui était présente lors du soulèvement des prisonniers, le rassure : aucune rébellion n’est maintenant possible.

Nagle s’interroge malgré tout sur la finalité de ce centre. Le gouvernement ne peut pas emprisonner à vie des individus sans se pencher sur une possible réhabilitation.

A ce moment, un hurlement déchire les couloirs de la prison. Il s’agit d’Eddy Brock. Son symbiote avec lequel il formait Venom s’est suicidé à force d’inactivité.

Les gardes confirment que le symbiote ne dégage aucune activité vitale. Pour Nagle, c’est un cas idéal pour conforter son idée de réhabilitation des super-détenus.

Eddie Brock aura droit à un nouveau procès maintenant qu’il est purgé de l’influence du symbiote.

Il embauche Matt Murdock comme avocat pour ses liens avec la communauté super-héroïque, notamment les 4 fantastiques dont il est l’avocat.

En tant que DD, il lui est d’autant plus facile de convaincre Spider-man de comparaitre comme témoin. Ce dernier accepte de mauvaise grâce.

Matt rencontre donc Eddie Brock dans sa cellule. Brock affirme qu’il cherche sincèrement à s’amender et qu’il n’est plus le même depuis que le symbiote est mort. Ses battements de cœur réguliers confirment ses dires.

Au procès, Spider est cité comme témoin. L’homme araignée explique de Brock n’a cessé de voir le tuer depuis des années en tant que Venom.

Matt argumente justement qu’Eddie Brock n’a jamais été une menace pour la société ou Spider-Man. Même s’il en voulait à Spider-Man, Eddie était sur le point de se suicider quand il a fusionné avec le symbiote.

C’est donc Venom qui a commis ces crimes, Eddie Brock ne peut en être responsable pénalement.

Il demande donc l’acquittement et il est suivi en ça par le jury. Mais alors qu’Eddie, fort heureux de cette nouvelle, s’apprête à quitter la salle, Spider-Man le provoque.

Il ne croit pas une seconde en son innocence. Prévenu par Spider-man, Matt ne réagit pas.
Il s’agit en effet d’une ruse qui a pour but de mettre Eddie en rage.


Et cela marche, Eddie explose et libère le symbiote qui était caché en lui depuis le début.
C’est également lui qui lui permettait de maitriser ses émotions et ses battements cardiaques.

Alors que le corps à corps s’engage entre Venom, Spider-man et Daredevil, le décor de la Vault se change en espace boisé gràce aux systèmes holographiques du complexe.

Un Venom déchainé, blesse DD à l’épaule et poursuit Spider-man maintenant seul.
Le tisseur se cache alors dans une série de grottes.

Venom le débusque mais se fait berner : Spider-man avait mis Ms Brewster dans la confidence également et lui avait demandé de créer cet environnement.

Spider-man a donc conduit Venom jusque dans sa propre cellule. Le vilain est de retour à la case départ.

De retour à NY, DD apprend à Spider-man qu’il a refusé la demande d’Eddie Brock de le poursuivre pour « atteinte à ses droits civiques ». Eddie l’a donc renvoyé.

Malgré ces événements, Matt partage ses doutes avec Spider-Man sur la possible irresponsabilité de Brock. Il est toujours possible que cela soit le symbiote qui le pousse à cet instinct meurtrier. Spider-man reste dubitatif et les deux héros se souvient du temps où les choses étant plus simples ; où elles étaient blanches ou noires.


Symbiose humanitaire

Une bonne surprise que cette histoire. A une période où Venom devenait de plus en plus populaire, David amorce un début de virage dans la transformation de Venom en « héros ». Il s’interroge légitimement sur les motivations de Brock et sur l’influence négative que le symbiote pourrait avoir sur lui. Le réquisitoire de Matt est de ce fait plutôt bien mené même si l’avocat prend ici un ton agressif qui ne lui convient pas.


Moonstone profite bien des hologrammes de The Vault (et les gardes aussi )

Aux dessins, on trouve un Jim Graig qui a débuté sa carrière dans les années 70 dans des séries secondaires de Marvel. Il tente ici d’imiter le style de Mc Farlane et de Larsen sans grande classe. L’ensemble n’est non plus horrible surtout si on le compare à d’autres horreurs du début des 90’s. (ok, je sais c’est pas vraiment une référence ^^ mais je me contente de peu).


Pour la petite histoire, ce « Spider-Man Special Edition – Trial of Venom » (à ne pas confondre avec la mini-série de 1996 – Venom On Trial) était vendu uniquement par souscription auprès de l’Unicef. Pour un don de 5 dollars minimum (sommes reversées à des œuvres en faveur des enfants), le comics sous plastic bag, titre métallique et avec poster était envoyé aux donateurs. Un certificat de l’Unicef était également fourni.

 


32 pages ! mais avec 9 pages de pub ^^

 

Dans la continuité ou non ?

Certains affirment que l’histoire est hors-continuité. Le marvel chronology project ne l’inclut pas mais ne l’exclut pas non plus. Qu’en penser dans ces conditions ?

Le comics fait clairement références à la graphic novel : Avengers : The Vault-Deathtrap sorti en 1991. Or à cette période, Matt Murdock n’est plus avocat. D’un point de vue chronologique, cela pourrait bloquer mais l’histoire ne précise combien de temps après Deathtrap, le procès prend place.

Il faut donc trouver une période où Venom est enfermé à The Vault, où il déteste toujours Spider-man et où Matt Murdock est avocat.

Ce moment existe entre « Spirits of Vengeance # 6 » à la fin duquel Venom est de nouveau emprisonné à The Vault et « Amazing Spider-man # 373 » où il s’en échappe. (ces titres sont d’ailleurs sortis plus ou moins à la même période que « Trial of Venom »)

Venom ne faisant la paix Spider-man qu’à partir du # 375, ça collerait.

Cette histoire serait donc la première rencontre entre Venom et Daredevil. Ce qui ne serait pas illogique car quand Venom apparaît dans Daredevil # 323, le héros aveugle semble déjà le connaître.

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s