Où est mon inhalateur ?

Captain America meets the Asthma Monster  – 1987

Louise Simonson/Alex Saviuk/Fred Fredericks  – Couverture : Alex saviuk / Joe Sinnott
asthma

Pris d’une crise d’asthme en pleine classe, le petit John est contraint de se rendre à l’infirmerie sous les railleries de certains de ces camarades.

L’infirmier lui donne à prendre des médicaments pour calmer sa crise et le place en salle de repos.
John en a marre de sa maladie, il a l’impression de passer sa vie à l’infirmerie. Il souhaiterait tant être fort et en bonne santé comme son héros Captain America.

Mais alors qu’il est sur le point d’écalter en sanglot, il est rejoint par une autre éléve. En discutant, ils s’aperçoivent qu’ils sont tous les deux sujets aux crises d’asthme. Mais à la différence de John, Ruth a appris à contrôler et à prévenir les manifestations de sa maladie notamment depuis qu’elle a été dans un « Asthma-Camp » .

Elle le conseille et le rassure en lui expliquant qu’elle mène une vie quasi-normale. Elle est même la capitaine de l’équipe de natation.

John reprend courage.

Tout d’un coup, un cri retentit dans l’infirmerie. L’infirmière est agressé par un monstre vert qui l’intoxique avec un gaz. Il se fait appeler : The Asthma Monster !

John et Ruth semblent immunisés grâce aux médicaments qu’ils ont pris.

L’asthma Monster intoxique l’école entière avant se partir.

Ruth et John appellent la police mais c’est Captain America qui arrive à bord de son van. (il a intercepté l’appel). Cap America soupçonne l’asthma monster de vouloir s’emparer de tous les traitements anti-asthme de toute la ville. Les enfants lui indiquent alors l’adresse du Dr David médecin spécialisé dans les crises d’asthme.

Il se rend sur les lieux avec John et Ruth à l’arrière de sa moto. Les enfants sont impressionnés et ils sentent une crise arrivée.

Cap leur dit de se calmer, de fermer les yeux et de respirer lentement. Les enfants sont impressionnés qu’il en sache autant sur les crises d’asthme. Cap leur avoue que lui aussi lorsqu’il était jeune, il était asthmatique.

Cap et les enfants arrivent au cabinet au moment où le monstre agresse le Docteur david. Cap se prend une bouffée de gaz.

Il est heureusement secouru par Ruth et John qui attaque le monstre avec des inhalateurs.

L’asthma Monster se révèle être en fait un simple humain.

Ironie du sort, lui aussi est asthmatique mais il a subit tellement d’humiliation quand il était jeune à cause de son asthme qu’il a voulu se venger sur toute la ville.

L’asthma Monster est arrêté. La ville doit une fière chandelle à Captain America, Ruth et John.

On respire

Offert par un groupe pharmaceutique et les pharmaciens, ce comics est un outil de sensibilisation créé afin de dédramatiser la maladie.  Bien sur, il ne s’agit ni de Wachtmen ou de Born Again mais ça se laisse lire.

Habituée aux histoires mettant en scène des enfants, Louise Simonson est chargée du scénario. Le ton juste et une histoire bien construite font de ce comics une agréable lecture qui n’aurait pas forcement détonner comme fill-in de la série régulière.


Cap Asthmatique ! La révelation plus forte que « the infiltration »


Le jeune Alex Saviuk n’a pas encore le style qu’on lui connaîtra sur ses « Web of Spider-man » et c’est tant mieux. Le trait évoque June Brigman, Mark Gamill et parfois Zeck. Autant dire que sa prestation est pour beaucoup dans la réussite de ce projet.

Un succès sans doute confirmé par la création d’une suite : The return of the Ashtma Monster en 1992 par Mark Bagley.

Sim Theury
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s