He-Man & The Masters of the Universe – pt5

Le Dessin Animé ✠ 1 ✠ La Genèse

 

1982, la ligne de figurines des Masters of the Universe se vend bien mais Mattel souhaite conforter ses ventes et élargir sa popularité.

punchprofitspunchprofits2

Promotion de Mattel sur la gamme auprès des acheteurs – Succès déjà important alors que le Dessin animé n’était pas lancé
D’autres sources diront plus tard que ce succès est largement exagéré et seule le DA est venu sauver la gamme du fiasco


Ils ont l’idée de lancer un dessin-animé basant sur les personnages. Elle se tourne naturellement vers Filmation qui a déjà réalisé un spot publicitaire animé pour les jouets.
Pour cela Filmation se basera en grande partie sur la « story Bible » des « Masters of Universe ». Les « Story Bible » ou « Show Bible » sont des documents qui servent de référence à un programme ou une licence exploitée par plusieurs auteurs.

Il s’agit parfois de simples références techniques mais certaines détaillent précisément l’origine, l’histoire des personnages, leur psychologie et même leur environnement.

Il semble que dés le début la firme ait eu une certaine ambition sur la gamme des Masters of the Universe. En effet pour la rédaction de cette Bible, ils ont dés 1982 fait appel à l’auteur scénariste Michael Halperin qui pour la télévision écrira des épisodes de nombreuses séries ou DA (K2000, The Fall Guy, Supercopter, Star Trek : the next generation …)
Mattel devaient être conscient que les enfants auraient besoin d’un support, d’une histoire à laquelle se raccrocher pour jouer avec les figurines.

 


Jusqu’à présent, les figurines présentes sur le marché était pour les filles Barbie et pour les garçons : GI Joe ou Action man. Leurs univers étaient donc déjà définis, issus du réel, connus des enfants, ils leur étaient facile d’imaginer la vie de loisirs de Barbie ou celle de batailles de GI Joe.

C’est peut-être aussi de voir le succès des figurines Star Wars qui a poussé la firme se pencher l’imaginaire qu’elle devait mettre en place sur ses jouets. Mattel avait refusé de suivre Lucas dans la production de figurines en 1976 soir 1 an avant la sortie du film – refus considéré comme la plus grosse erreur de la firme) .

 

power
Petite vengeance de Mattel sur la licence Stars Wars 


Bien sur, Mattel avait lancé des mini et grands comics mais cela n’était pas suffisant pour marquer les esprits, ni pour exploser les ventes. D’ailleurs ils ne sont pas les premiers à essayer de faire écho à une gamme de jouets au travers de ce média.

Et s’il parait évident aujourd’hui de décliner une gamme de jouet à la télévision sous la forme d’un dessin animé mais à l’époque cela était presque impossible.

Les programmes pour enfants étaient strictement contrôlés par la Federal Communications Commission (FCC) sorte de CSA.

 

zzFCC1-300x300


Au début des années 70, Mattel en avait déjà fait les frais avec le Dessin Animé « Hot Wheel » que la FCC considérera rapidement comme une publicité déguisée en programme et sous la pression ABC qui diffusait le DA ne renouvellera pas le contrat avec Mattel pour la diffusion.

Notez que la logique peut se tenir mais au final qu’elle est la différence entre créer un dessin animé pour vendre des figurines ou Créer des figurines issus d’un DA à succès ?

 


Hot wheels faisait feu sur tous les fronts : Jouets, Cartoon & comics dés 1969
http://www.youtube.com/watch?v=2faOHCNFB6o


Mais en 1981, un événement politique vient changer la donne : l’élection de Ronald Reagan dont l’administration beaucoup plus souple vient déréglementer le contrôle des programmes. Le nouveau directeur du FCC estime que la télévision n’a pas à être régie par le gouvernement, que la TV n’est qu’un « grille-pain avec des images. »

11-he-man
Non seulement les DA issus de gammes de jouets sont autorisés mais également la tolérance du niveau de « violence » est plus souple et le taux de publicité par heure pour les programmes pour enfants est également revu à la hausse.
He-Man est la première franchise à en profiter …enfin presque car dés 1980 une autre compagnie « Kenner » lance une gamme de poupées basée sur des gâteaux : Strawberry Shortcake (« Charlotte aux Fraises »).

 


Strawberry Shortcake, le premier « syndication cartoon » des 80’s
http://www.youtube.com/watch?v=Q4nsALgnx2g


Sans doute par son aspect inoffensif et parce qu’ils ne produisaient que de long dessins animés diffusés une fois par an, cette Licence a pu passer au travers des mailles d’un filet déjà un peu lâche.


Ironie du sort, Kenner est également la société qui a accepté l’offre de Lucas pour produire les jouets Stars Wars. ^^

Bref, avant d’avoir le pouvoir, Mattel avait les boules !

Next : Partie 6 : La Bible du dessin animé.

Partie 1 : Les mini-comics de 1981 (Withman Comics)

Partie 2 : Les mini-comics de 1982 (DC Comics)

Partie 3 : Le comics inachevé de Whitman comics

Partie 4 : Les Comics DC de 1982

Sim Theury

2 réflexions sur “He-Man & The Masters of the Universe – pt5

  1. Pingback: He-Man & The Masters of the Universe – pt4 – Le Cabinet de Curiosites Comics

  2. Pingback: He-Man & The Masters of the Universe – pt6 – Le Cabinet de Curiosites Comics

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s