He-Man & The Masters of the Universe – pt7

Le Dessin Animé ✠ 3 ✠ Le Pouvoir

DAflmn022

 

 

Filmation Story
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Créé en 1963 par Lou Scheimer et Norm Prescott, Filmation était un studio de production de “Saturday Morning Cartoons”, ces dessins animés destinés à capter l’audience de la jeunesse américaine durant la matinée du début de week-end et au-delà. Filmation & Hanna-Barbera produiront à eux deux la quasi-totalité des dessins animés du samedi matin durant près de 30 ans avant la concurrence d’autres studios notamment asiatiques.

DAflmn069
Norm Prescott, Hal Sutherland (directeur de l’animation, un ex de Disney) & Lou Scheimer

Parmi les créations Filmations , on peut citer notamment : The New Adventures of Superman (1966–1967 CBS), The Superman/Aquaman Hour of Adventure (1967–1968 CBS), The Archie Show (1968 CBS), The Adventures of Batman (Batman with Robin the Boy Wonder) (1968–1970 CBS), Will the Real Jerry Lewis Please Sit Down (1970 ABC), Sabrina and the Groovie Goolies (1970 CBS & ABC), Fat Albert and the Cosby Kids (1972 CBS), Star Trek: The Animated Series (1973–1974 NBC), Shazam! (cartoon), Shazam! (live-action TV series) (1974 CBS), The Secrets of Isis (live-action TV series) (1975 CBS), The Ghost Buster (live-action TV series) (1975 CBS), Tarzan, Lord of the Jungle (1976 CBS), Space Sentinels (1977 NBC), The New Adventures of Flash Gordon (1979–1980 NBC), Blackstar (1981 CBS), Sport Billy (1982 NBC)

En 1982, l’industrie américaine des TV cartoons est en crise : les chaines n’achètent que peu de nouveaux concepts, le chômage technique est fréquent et une nouvelle grève contre la délocalisation de la production en Asie est déclenchée. Lou Scheimer, co-directeur chez Filmation est farouchement attaché à la production sur le sol américain et soutiendra le mouvement.

Quand Mattel a souhaité concrétiser son projet de DA, elle se tourne vers Filmation qui avait déjà réalisé la publicité pour les jouets.

Cette commande est une bouffée d’oxygène pour le studio d’autant qu’elle porte sur 65 épisodes d’une demi-heure, soit l’équivalent de 5 ans d’une série classique (12min par épisode en moyenne) représentant 1 an de boulot assuré, une première pour l’époque (soit un budget d’environ 20 millions)

En effet, à la place d’une diffusion hebdomadaire le samedi matin, Mattel opta pour un rythme journalier du lundi au vendredi, avec des rediffusions se répétant toutes les 13 semaines.

« He-Man » est également le premier « syndication cartoon . La syndication est une pratique consistant à vendre le droit de reproduire un contenu ou de diffuser un programme à plusieurs diffuseurs. Alors que jusqu’alors, les chaines achetaient directement les cartoons proposés par les studios ou commandés à ceux-ci.

Sheimer fit la promo de la série auprès du réseau de télévisions indépendantes très intéressées , aucun grands Networks n’achètera le projet.

 

 


Portfolio de promotion du DA et des personnagesDAflmn031
Affiche de promotion

Filmation réalisera également un « Cartoon Guide » qui viendra compléter la Bible.

DAflmn043
Acteurs en costumes pour la promotion du DA avant sa sortie

Fort du succès du dessin-animé Blackstar, Filmation jouit d’une grande liberté sur la conception de la série sur la forme comme sur le fond et mènera la série comme elle l’entend en se basant néanmoins sur la Bible d’Halperin et l’introduction obligatoire de certains jouets (personnages ou véhicules). Cette liberté, couplée à ce format élargi, enchante les créateurs qui voient enfin l’occasion de sortir de la routine habituelle en racontant des histoires plus fouillées.

DAflmn059
Blackstar, ancêtre de He-Man ?, en tout cas, il lui doit beaucoup.
Pour l’anecdote, le personnage aura du être noir à l’origine.

Sur son blog, Robert W. Lamb, un des créateurs raconte qu’ils avaient de la chance par rapport à la série GI Joe où Hasbro imposait de voir un maximum de personnages sur chaque plan. Les héros devant parfois se déplacer avec 3 véhicules différents pour parcourir des distances ridiculement courtes.

Pour Mattel, Filmation est également un gage de « caution morale » pour le D.A. Mattel joue gros avec ce dessin animé qui est le premier vrai cartoon basé sur une gamme de jouet existant et donc potentiellement polémique.

Par le passé, notamment avec la série « Fat Albert and the Cosby Kids », Filmation prouva qu’il était possible d’aborder des thématiques sérieuses (drogue, abus sexuels, handicap, armes à feu, violence) et de faire passer des messages positifs pour les enfants.

DAflmn050

La série fut traduit chez nous par « T’as le bonjour d’Albert » avec Carlos à la place de Bill Cosby 

 

 

Autre point de vigilance : la violence est également dans le collimateur des associations familiales et He-Man reste une histoire de combattants musclés, armés et de créatures monstrueuses.

DAflmn048

Ainsi la principale différence entre le dessin animé et l’univers des jouets et des comics se situe sur le ton donné : On trouve d’ailleurs un « Educational & Psychological Consultant » au générique.

– En atténuant la violence directe tout d’abord :
He-Man possède toujours son épée mais ne s’en servira que pour dévier des rayons, comme projectile ou support. De même He-Man ne frappe que des objets ou des murs.

DAflmn004
« In yo Wall »

Lors des combats, He-Man se contente d’agripper ses ennemis pour les faire tournoyer ou les lancer.

Le look et la personnalité du Prince Adam finisse d’adoucir l’image d’He-Man
– En mettant l’accent sur l’humour :
La personnalité d’Adam et de son tigre, l’aspect ridicule des vilains de Skeletor et surtout le personnage d’Orko le lutin magicien.
– En faisant de chaque épisode, l’occasion d’une leçon de morale présenté par He-Man lui-même en guise de conclusion.(chose récurrente chez Filmation)

Beaucoup de freelance parmi les scénaristes free-lance des épisodes d’He-Man, on trouve des noms aujourd’hui connus dans le monde du comics comme Paul Dini, Michael Reaves, Larry Di Tillio, ou J. Michael Straczynski.

DAflmn006DAflmn024DAflmn010

Comme pour le cinéma, des story-boards étaient conçus à partir des scénarii, ils permettaient aux dessinateurs et illustrateurs de prévoir leur travail. Mais Filmation appliquait des méthodes de travail qui influaient grandement sur le résultat final.

DAflmn019
Un dragon cracheur de feu cool ? Oui, mais bon ça va être trop long à faire

 

Filmation, comme ses concurrents, se basait sur les techniques de « limited animation » (animation industrielle). Ces méthodes d’animation permettaient de produire des séries entières de dessin-animés à des couts et des délais rentables. Bref, chez Filmation comme ailleurs, la quantité prévalait sur la qualité. Malgré cette réputation peu flatteuse, le studio est reconnu pour avoir tenté d’innover tant par les méthodes d’animation elles-mêmes que par les sujets abordés dans les histoires.

 

Unlimited tricks of limited animation
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Comme tous les cartoons américains de cette période, le nombre d’image par seconde est de 12 contre 24 pour un dessin-animé plus haut de gamme (certains manga descendant même à 8 images / sec.) Mais cela ne suffit pas pour gagner encore du temps, d’autres astuces et techniques seront utilisés et finiront pas devenir la patte de Filmation

✠ Rotoscopie ou l’héritage de Tarzan et de Flash Gordon
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯ ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

La rotoscopie consiste à filmer des acteurs dans un espace vide en leur faisant effectuer des mouvements qui seront ensuite recopiés par des animateurs. Ces séquences permettent de reproduire d’une manière très naturelle les mouvements du corps humain.
Pour He-Man, Filmation va recourir grandement à ce système de deux façons.
Le directeur de production va chercher des culturistes dans les salles de sports pour trouver des modèles pour les filmer ensuite. Les mouvements seront alors utilisés pour différents personnages.

DAflmn042
Modèles utilisés pour les séquences de rotoscopieDAflmn041
Voilà donc les visages des vrais Musclor et Skeletor

Mais les animateurs recycleront également des séquences d’anciens dessin-animés de la firme comme Tarzan et Flash Gordon.

DAflmn008
Et oui, Skeletor fait aussi des galipettes

La course du lion de Tarzan et d’autres mouvements seront recyclés dans He-Man, le plus célèbre étant la séquence de rire avec tête en arrière et pliage de nuque. ^^

 

 

DAflmn001

Filmation innova même appliquant le procédé à des maquettes de véhicules noires aux contours peints en blanc, posant sans s’en douter les bases de l’animation 3D.

 

✠ Et He-Man fit à l’homme à son image
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Les looks des personnages furent grandement simplifiés. On limita ainsi les détails des accessoires et les costumes des personnages et surtout on fit tout pour les rendre « symétriques ». En effet, pour pouvoir utiliser les séquences d’animation dans le plus de situation possibles, il était courant de les inverser avec un effet de miroir.

DAflmn011

Ainsi pour que cela passe inaperçu, la plupart des personnages arboraient une parfaite symétrie.

 

 


Exemple de « symetrisation » des persos : Man-At-Arms récupère un second protège-bras (et une paire de moustache mais ça c’est seulement pour le vieillir )DAflmn012

Ceci explique que le maitre d’Armes se retrouve avec deux protections sur les bras et que le personnage du lutin magicien et gaffeur nommé ‘Gorpo’ par Halperin, fut renommé ‘Orko’ principalement pour que son costume comporte un « O » parfaitement symétrique plutôt qu’un « G».

Évidemment cela n’était pas possible pour tous les personnages où les situations et on peut voir le canon de Trap-jaw tantôt à gauche, tantôt à droite, même problème pour double-trouble et He-man en ambidextre.

Exemple de bizarreries dans des séquences consécutives :

 

 

 

 

 

 

Pour simplifier le tout la plupart des personnages principaux sont taillés sur les mêmes moules masculins et féminins (comme les jouets). Ainsi on renonça à donner un Prince Adam à look plus fluet, tranchant avec celui de He-Man en tentant de jouer sur l’attitude de peureux et précieux afin d’accentuer la différence de leur personnalité. Mais au final, il faut bien se rendre à l’évidence que malgré cette personnalité le look d’Adam ne permettait pas de faire croire que personne ne puisse faire le rapprochement avec He-Man.
Les fans de la première heure crièrent à la trahison et les esprits moqueurs firent d’He-Man une sorte d’icône gay

 

✠ Stock Footage de gueule
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Dernière méthode permettant de substantielles économies, l’utilisation de séquences, personnages, décors déjà utilisés : le Stock Footage.
De l’aveu même des animateurs, au fur à mesure de l’avancée des épisodes, le recyclage de séquences devint de plus à plus fréquent. De 25 % en moyenne, il n’était pas rare que certains épisodes de la seconde et dernière saison d’He-Man soient composés de 75 % de stock footage.

DAflmn046
L’objet du délit, des dossiers entiers de stock footage 

Un des auteurs de Filmation Chris Weber, se moqua gentiment de cette pratique en changeant les paroles d’une chanson populaire parlant de l’exploitation de la main d’œuvre sur les premiers chantiers du rail « I’ve Been Working on the Railroad »
« Can’t you see the kiddies streaming / home to watch him after school?
Can’t you hear my boss a-screaming / ‘Use stock footage, fool!' ».

DAflmn032
ZEM & JARVAN (eux même sans doute dérivés de Ming dans Flash Gordon)

Un exemple de réutilisation de personnages secondaires. On en comptabilise un nombre impressionnant.

DAflmn016
Teela et la Princess Aura de Flash Gordon – un air de ressemblance non ?

Il faut souligner que même les grands studios d’animation n’étaient pas en reste sur cette pratique. Sous couvert de rendre hommage au Grand Walt, Disney plongeait régulièrement dans ses anciennes productions pour les recycler. Mais regardez plutôt :

DAflmn071

Euh, oui, enfin regardez sur les images ci -dessous plutôt …euh.

 

✠ Par où t’es entré on t’a pas vu sortir
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Un des autres trucs de Filmation pour noyer le poisson consistait à passer rapidement d’une scène à l’autre pour éviter que le public s’aperçoive des incohérences. Là où les séquences pouvait durer plus de 5 secondes ailleurs, chez Filmation elles passaient à 3 sec maximum.

DAflmn017
Outre un problème de distance entre Man-At-Arms et le trône, le roi et la reine ont la bougeotte. 


Oh mon dieu nous sommes bloqués ! / Oui, enfin, on peut passer un peu le corps malgré tout. – Mon Dieu Orko, tu as grossi !

 

 

✠ Paaaaaaaaannnnnoooooooorrrrrrrrraaaaaammmmaaaaaaaa
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯ ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


A l’opposé, Filmation prenait son temps en utilisant de longs travellings ou zooms sur des paysages remarquablement réalisés il faut dire.


L’un des autres points forts et typiques des prods Filmation : les effets de champs d’énergie basés sur le principe de l’effet Moiré ainsi que des effets de contre jour inédits pour le marché américain.

 

DAflmn021

 

 

Chaque voix compte
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Autre moyen de limiter les coûts, l’ensemble des voix de la dizaine de personnages réguliers et de la 40aine de personnages récurrents (sans compter les protagonistes ponctuels) était assuré par 4 doubleurs.
John Erwin pour He-Man, Prince Adam, Ram-Man, Beast Man, Webstor, Whiplash …
Alan Oppenheimer pour Cringer, Battle Cat, Man-At-Arms, Skeletor, Mer-Man, Buzz-Off, Roboto …

Linda Gary pour Teela, Evil-Lyn, Queen Marlena, The Sorceress …

Et … Lou Scheimer (sous le pseudo d’ Erik Gunden) pour Orko, King Randor, Stratos, Man-E-Faces, Mekaneck, Zodak, Sy-Klone, Moss Man, Trap-Jaw, Tri-Klops, Kobra Khan, Clawful, Jitsu, Spikor, Two-Bad, Modulok …

La propre fille de Lou, Erika Scheimer prêta également sa voix occasionnellement (son fils a également participé au doublage de certains persos)

 

Une musique en or
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Si les effets sonores furent en partie repris de la série animé Star trek, la musique est une création originale … ou presque.
Au générique, sont ainsi crédités Erika Lane, Shuki Levy & Haim Saban.
Erika Lane est en fait un pseudonyme pour … Lou Sheimer qui mérite vraiment son titre d’homme-orchestre. Il semble qu’il soit à l’origine du thème principal avec Shuki Levy & Haim Saban

Ces derniers se chargent également des autres thèmes que l’on retrouve dans le dessin animé allant de la simple musique d’ambiance jusqu’à thèmes récurrents liés à des personnages ou des lieux.

A la fin des années 70, Levy & Saban fondèrent une maison de disque Saban records qui composa les génériques français des 4 Fantastiques, Goldorak et Sheriff fais-moi peur, Wonder-Woman …

En 1981, le succès de la musique d’Ulysses 31 leur ouvrit des portes et en 1982 et ils se retrouvent à travailler presque en même temps sur deux dessins animés d’envergure : He-Man et les Mystérieuses Citées d’Or. Les deux bandes originales présentent de très grandes ressemblances et au moins un thème en commun.

Les thèmes très semblables comme le « Snake moutain theme » chez He-Man et « la tempête » pour les cités d’Or.

 

 

Le style de Levy & Saban se retrouve dans de nombreux DA des 80’s comme L’inspecteur Gadget ou M.A.S.K.
Jetez aussi sur une oreille sur les Minipouss …

 

Succès et Controverse
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Avant même sa diffusion, He-Man créa une double polémique :

-Primo, en tant que premier dessin animé issu d’un jouet. Les associations parentales voyaient en He-Man une publicité d’une demi-heure déguisée.
-Secundo, En se basant sur l’univers des jouets sur la violence potentielle du dessin animé jusqu’à présent interdite à la télévision.

Si la fronde concernant la violence tournera court après les premières diffusions, la polémique sur l’aspect purement mercantile du programme se poursuivra jusqu’au début des années 90’s. En 1991, à l’initiative de l’ Action For Children Television, une loi fut même voté pour empêcher la diffusion de publicité pour les jouets dans les dessins-animés dont ils étaient issus. L’impact fut limité car les télévisions appliquaient déjà cette politique.

DAflmn076
Peggy Charren, présidente de l’ACT

Pour l’anecdote, Peggy Charren, présidente de l’ACT, Action for Children Television, avait He-man et donc Mattel donc son collimateur dés 1982. Le conflit se poursuivra assez longtemps car Mattel en avait trouvé un autre moyen de lier Jouet et séries avec Captain Power en 1987. En effet, la série proposait aux spectateurs munis d’un pistolet spécial de tirer au laser sur l’écran sur les ennemis du Captain. Un signal permettait de savoir si la cible avait été touchée. (La série fut diffusée chez nous en 1988 sur La 5.

 

Le dernier aspect controversé du dessin animé était assez minoritaire mais sans doute le plus drôle. Devant la déferlante des syndicated cartoons et de leurs jouets dérivés, des mouvements religieux commencèrent à voir dans ces univers fantastiques, un moyen détourné de faire entrer Satan dans l’esprit des plus jeunes.
Ainsi, de Scoobi-Doo aux Cosmocats en passant par « Mon Petit Poney », tous les DA seront pointés du doigt pour pervertir la jeunesse.

 

 

Si dans les années 50, les comics ont connu leur « Seduction of the innocent » par Fredric Wertham, dans les 80’s les cartoons ont eu « Turmoil in the toybox» (Chaos dans le coffre à jouets) par Phil Phillips.
« Deception of a generation » (Generation piégée), un programme télévisé produit en 1984 par le « Eagles Nest Ministries » se base sur ce livre.

L’interview de Phil Philips est menée par Gary Greenwald prêtre du « Eagles Nest Ministries » qui s’est fait une spécialité dans le démasquage du diable que ça soit dans les livres, films, musique ou mouvements new age (j’en passe la liste est longue).

Je vous conseille grandement le visionnage car il vaut son pesant de cacahouètes. On y apprend évidemment que He-Man est diabolique car il tient son pouvoir d’un esprit à tête de mort, que les Cosmocats incitent au paganisme, que mon Petit Poney est dangereux car ses héros sont des créatures magiques (licorne, chevaux ailés …) et que les Schtroumphs sont des « zombies homosexuals » .

 

 


A gauche, Phil Phillips dont la coiffure est soupçonnée d’être à l’origine de la disparition de 10 % de la couche d’ozone.
A droite, Gary Greenwald, recherché pour attouchement sur Château en plastique

Durant une heure et demi, il y a de merveilleux commentaires sur Scooby-Doo, Ken &Barbie, Dungeons & Dragons, Blackstar, Sectaurs ,Star Wars, ET, leshéros de Comic book, GI Joe, Rambo, Care Bears (Bisounours), The Littles (Minipouss), Voltron, et Transformers.
Le plus effrayant est que ces arguments sont encore mis en avant par les extrémistes religieux à l’heure actuelle.

Les chiens aboient mais le Battlecat passera. Le 5 septembre 1983, la première diffusion du premier épisode d’ « He-Man and The Masters of the Universe » marque le début d’une Sucess Story de plusieurs années.

Fin 1984, He-Man avait été diffusé sur 120 télévision américains et traduit dans 30 pays au delà des USA, devenant le dessin animé de télévision le plus populaire jamais créé.

Un seconde saison fut donc lancé assez rapidement. Malgré le succès, Mattel ne produira pas de troisième saison préférant la création d’une série inspirée d’He-Man mais ciblée vers le public des filles dont nous parlerons plus tard : She-ra.
Prouvant encore le succès des MOTU, l’introduction de She-Ra fut précédée d’un Film animé avec He-Man: « The Secret of the Sword »

DAflmn003
Croquis des dessinateurs de Filmation à l’annonce du démarrage de la saison 2 de He-Man.
Cette nouvelle saison était la promesse d’un travail assuré pour 1 an.

A la fin de l’année 1985, plus de 125 million jouets MOTU seront vendus en grande partie grâce au Dessin Animé soit un chiffre d’affaire de 500 millions de dollars (et autant en produits dérivés). Les personnages crées par Filmation firent rapidement l’objet de jouets eux-même (Prince Adam, Le Roi Randor et la Reine Marlena, Orko …). Sur la seule année 1986, la vente des jouets rapporta 350 millions de dollars.

DAflmn084

Le dessin animé sera rediffusé en boucle jusqu’au début des 90’s et l’est encore actuellement.

En 1988, la tentative de rebootage de la ligne entière des « Masters of Universe » marqua à la fin de l’He-Man de Filmation.

 

Lost in translation
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

 

DAflmn052

Le succès d’He -Man traversa les frontières et débarqua également en France sur Antenne 2 en 1984 dans RécréA2. Curieusement malgré l’accueil positif, seuls 85 épisodes sur 130 furent doublés et diffusés. La majorité des morales de fin furent également écartées du doublage.

Les 45 inédits ont été doublés 20 ans plus tard à l’occasion de la sortie du coffret DVD.

Pour le fun, le générique français et le Clip avec Alain Chauffour

Les produits dérivés furent légion et un « Club des Maitres de l’Univers » vit également le jour.

 

 


Ah, l’album Panini …  

 

 

Liliane m’a tuer
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Surfant sur le sucés d’He-man, Filmation lança deux autres séries à sa suite « The Original Ghostbusters » (adaptation d’une série télévision de 1975 qui profita honteusement du film homonyme) et Bravestarr, une série western futuriste.

Filmation avait pris une telle valeur en quelques années que son propriétaire, Westinghouse, accepta de vendre la société au groupe L’Oréal en 1988.

DAflmn087
Liliane B.
A coté, Skeletor c’est de la gnognotte.

L’Oréal ferma le studio en février 1989 pour revendre les droits des dessins animés aux plus offrant. Les salariés se trouvèrent au chômage du jour au lendemain (d’autant plus cynique, que la fermeture est intervenue la veille d’une loi qui obligeraient les sociétés à un préavis de 60 jours avant fermeture)
Sheimer ouvrit son propre studio : « Lou Sheimer Productions »

 

Épilogue:
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

“He-Man and the Masters of the Universe” reste un dessin animé charnière entre deux époques. Si les 70’s peuvent être considérées comme le règne de Scoobi-doo et des Saturday mornings cartoons, les 80’s furent incontestablement marquées par He-Man.

Il est vrai que l’animation d’He-Man n’est pas aussi percutante que ses successeurs mais cela était voulu car la violence dans les DA aux USA était très cadrée.

Aussi ridicule ou désuet que le dessin animé puisse nous paraitre actuellement, il a ouvert une brèche dans laquelle beaucoup se sont engouffrés en poussant encore un peu plus loin les limites de la « censure ».

Boostés par le succès d’He-Man, les fabricants de jouets se lancèrent des lignes de jouets associés à un dessin animé sans avoir autant se poser autant de question sur les aspects violent ou effrayant.

He-Man a aussi brisé une barrière en vendant le programme en syndication et en cassant le format ghetto des saturday-cartoons.

DAflmn086

Bref, sans He-Man pour essuyer les plâtres et paver la voie, pas de Thundercats, GI Joe, Transformers … et plus globalement les dessins animés tels que nous les connaissons actuellement.

Avec ses défauts et ses qualités, « He-Man and the Masters of the Universe » est devenu un dessin animé culte qui a définitivement marqué une génération.

 

 

DAflmn085
Alors, ça vous a plus les geeks ?

 

Sim Theury

 

Une réflexion sur “He-Man & The Masters of the Universe – pt7

  1. Pingback: He-Man & The Masters of the Universe – pt6 – Le Cabinet de Curiosites Comics

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s