Daredevil : les origines revisitées

DDorigin001 r

 

Les Origines de Daredevil

L’histoire de Daredevil # 1 a été revue au fur et à mesure des apports de ses différents auteurs. Parmi les principales modifications ou retcons , on peut citer :
Daredevil # 164 (1980) / Man without Fear (1994) / Daredevil : Yellow (2001) / Battlin Jack (2007). Toutes ces relectures restent globalement cohérentes entre elles malgré certaines contradictions. Seul « Man Without Fear » ne colle pas avec le comics original principalement car Matt se venge du Fixer avant son entrée à l’université et ne porte pas son costume jaune et rouge.

J’ai tenté de compiler chronologiquement les retcons apportées aux personnages au fil de la chronique de Daredevil # 1.

 


dare0101
Couverture de Daredevil v1 # 1 – April 1964


Couverture :
Dessin de Daredevil & gangsters : Kirby / Everett
Corner : Bill Everett (de DD # 1 p2)
Spider-Man : ?
Mr Fantastic / The Thing / Human Torch : Kirby / Al Hartley ? (Cover de Fantastic Four #11) Invisible Girl : ?
Matt Murdock / Karen Page / Franklin Nelson : Bill Everett ?
Logo : Artie Simek <1> / Lettrage : Sam Rosen / Couleurs : Stan Goldberg

dare0102

Scénario : Stan Lee
Dessins : page 1 Kirby/Everett – page 2- 23 Bill Everett / ? – Finitions : Sol Brodsky – Steve Ditko – Kirby a affirmé avoir effectué des crayonnés mais rien ne permet de l’affirmer <2>
Lettrage : page 1 : Artie Simek / Page 2-23 : Sam Rosen / Couleurs : ?

dare0103


Un soir au Fogwell’s Gym, sud-ouest de l’ile de Manhattan, un groupe de 4 gangsters est dérangé dans leur partie de poker par un individu habillé comme un catcheur. Il dit venir pour leur chef : The Fixer.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Le Fogwell’s gym est situé dans le « Lower west side » de New-York selon la légende du cadre. Cette appellation, comme les autres quartiers de Manhattan, n’a rien d’officiel et ne permet pas définir géographiquement le lieu (ce qui est peut-être voulu). Il semble que « Lower west side » soit l’ancien nom de Tribeca, qui est beaucoup plus bas que la zone définie pour « Hell’s Kitchen ».

 

man01
Situation de Hell’s Kitchen sur l’ile de Manhattan


Néanmoins, certains plans des années 1970 définissent une grande zone « Lower West side » englobant largement « Hell’s Kitchen » (Le quartier est aussi appelé Clinton, Hell’s Kitchen ayant longtemps eu une connotation péjorative.)

Autre élément qui relie « Hell’s Kitchen » à Daredevil # 1 : Le Madison Square Garden (qui s’y situait encore avant d’être démoli et reconstruit ailleurs) est le lieu du combat final de Battling Murdock. La boxe était le sport phare de ce lieu à cette époque.

msgIII
Le Madison Square Garden – 3ème du nom


« Hell’s Kitchen » était un quartier populaire de classe laborieuse de Manhattan abritant une communauté irlandaise immigrée. Quartier pauvre à la forte criminalité, il conserva une réputation sulfureuse jusqu’au début des années 90’s où des populations aisées finirent par s’y implanter sous la pression immobilière du Midtown. Le Hell’s Kitchen actuel n’a donc vraiment plus rien d’un coupe-gorge.


Hell’s Kitchen en 1915 puis 1940HK1950
Hell’s Kitchen – 1950


Bien qu’il soit actuellement indissociable de l’univers de Daredevil, « Hell’s Kitchen » ne sera cité dans la série qu’au # 148 (1977) comme simple quartier où il se rend.
Dans son premier run, Miller, qui y habite à l’époque, le cite à quelques reprises mais sans réellement l’attacher à DD. Même si visuellement, on retrouve les éléments architecturaux et urbanistiques qui le composent.
A l’époque Matt habite les beaux quartiers du Lower East Side, très loin des rues de Hell’s Kitchen.

DD203
Description de Hell’s Kitchen – Daredevil # 230


Il faudra attendre l’arc « Born Again » pour que Miller lie clairement les lieux fondateurs de Daredevil # 1 (l’appartement de son père & le Fogwell’s gym) à Hell’s Kitchen (Daredevil #229/230). Mais c’est Nocenti qui définira Daredevil comme le « protecteur de Hell’s Kitchen ».

 


Miller et Loeb réintroduiront le Fogwell’s Gym sans se souvenir qu’il a été détruit dans Daredevil # 119 ^^


Néanmoins, le premier personnage Marvel officiellement originaire de Hell’s Kitchen est Nick Fury . Quelques mois après sa création en 1963 dans les pages de « Sgt Fury and his Howling commandos », le numéro 7 ( may 1964 – lee/kirby) de la série propose un flashback qui décrit la vie du jeune Nick Fury dans un quartier populaire où il se lie d’amitié avec un garçon de son âge.

sgtfury7asgtfury7b

Sgt Fury & his Howling Commandos # 7 – 1964 et # 34


On apprend dans la foulée qu’il est mort à Pearl Harbor.
Dans le numéro #34, (Thomas /Ayers) on découvre le nom du camarade de Nick : Red Hargrove et on comprend également que le nom du quartier où lui et Fury auraient grandi est le « Lower East Side » à Manhattan.

Le « Lower East side » est effectivement un quartier ouvrier populaire qui a accueilli plusieurs générations d’immigrants depuis le fin 19ème siècle, principalement de confession juive venant d’Allemagne, d’Autriche et de l’Europe de l’est mais également des populations Irlandaises par exemple.

manhattanneighborhoods


C’est également le quartier de naissance et d’enfance de Jacob Kurtzberg plus connu sous le nom de Jack Kirby. Tout comme « Hell’s Kitchen » ce quartier a été réputé pour sa délinquance et sa violence quotidienne. Il marquera définitivement le caractère de Kirby et son œuvre. Gangs, bagarres de rues, gamins débraillés et braillards sont les premiers éléments de sa jeunesse qu’il introduit dans ses planches.

Aussi il est logique que Thomas lie Nick Fury, autre bébé de Kirby représentant ses années à l’armée, au Lower East Side. Tout comme des années plus tard, Stern (avec Byrne au dessins) situera l’enfance de Steve -Captain America- Rogers, sans doute en hommage à son créateur toujours dans le Lower East Side.(Captain America # 256).

cap255


Et Hell’s Kitchen dans tout ça ?

Eh bien, contre toute attente quand Jim Steranko revient sur l’enfance de Nick Fury dans Strange Tales # 159, il désigne sans ambiguïté le quartier de « Hell’s Kitchen ». (Dick Ayers confirmera cette retcon dans Sgt Fury #68 où Nick rend visite à mère, son Frère Jake (futur Scopio) et sa sœur Dawn.

 

st159


Avec la perte de popularité du perso qui se cantonnera à la direction du Shield, cette affiliation Nick Fury/Hell’s Kitchen tombera dans l’oubli. On peut néanmoins citer le run de De Matteis sur Daredevil qui osera un parallèle entre les enfances de Nick et de Matt dans ce quartier. (Bien qu’il ne se soit pas rare que l’on cite encore le Lower East Side comme le quartier natal de Nick Fury)

Vision onirique des souvenirs d’enfance de DD et Nick Fury à Hell’s Kitchen Daredevil # 344


Personne n’a encore fait le rapprochement mais si Nick Fury a effectivement fait de la boxe de manière régulière à Hell’s Kitchen dans les années 1930, il y aurait de fortes chances qu’il ait pu rencontrer le père de Matt, Battling Jack.

 

whatif2804
La rencontre entre Nick Fury & Battling Jack dans What If 28 (1981) – A l’époque, DD n’était clairement relié à Hell’s Kitchen


Une passerelle ?
Et si les quartiers étaient liés … dans le marvel universe ? En effet dès sa premier apparition, Kirby situe la Yancy Street (inspirée de « Delancey Street ») au croisement de la 10 th Avenue qui traverse Hell’s Kitchen ce qui est impossible dans la réalité. (Steranko lui-même reproduira le panneau à l’identique pour Strange Tales # 159)

yancystreetman03
Panneau de croisement de Yancy Street et de la 10th avenue – Fantastic Four # 15
Tracés de la 10ème avenue et de Delancey Street (inspiration de Yancy Street)


Pour finir, on citera également un autre héros dont les aventures se situeront quasi-exclusivement à Hell’s Kitchen : « Omega The Unknow » ( 1976)

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
dare0104


Les 4 petites frappes ne sont pas impressionnées et lui sautent dessus pensant lui régler rapidement son compte. Mais l’homme fait preuve de talents de lutteur et d’acrobate qui lui permettent de les défaire facilement d’autant qu’il semble presque avoir des yeux derrière la tête.

dare0105


Le vainqueur se présente : il s’appelle Daredevil !
Quel est son secret ?

_____________________FLASHBACK____________________ __


En 1950, le jeune Matt Murdock a 8 ans. Son père, l’ex champion de boxe Battling Murdock lui fait promettre de ne pas gâcher sa vie à trainer dans la rue à jouer. Ses études doivent passer avant tout. Il a juré à sa mère sur son lit de mort qu’il ferait de lui quelqu’un de bien, un médecin ou un avocat.

dare0106

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

La scène est devenue un passage obligé dans son origine.
dd100
Daredevil v1 # 100

dd169a
Daredevil v1 # 164

DD174
Daredevil v1 # 177

whatif2801
What if v1 # 28

mwfE
Man Without Fear # 1

yellow02
Daredevil Yellow # 1

uncanny01
Uncanny Origins # 13

sone1
Daredevil Season One

La famille Murdock

Certains Marvelophiles ont posé la possibilité que Matt Murdock puisse être lié à d’autres Murdock connu du Golden Age : The Asbestos Lady, Victoria Murdock au civil, et son frère jumeau « Killer Murdock ». Apparue dans Captain America Comics # 63 (1947), dans Human Torch #27 (1947) puis réintroduite dans Invaders # 22 (1977), Asbestos Lady était une criminelle, ennemie d’Human Torch, qui utilisait l’amiante à la fois comme protection comme arme. A la tête d’un réseau de criminels et de gangsters hérité de son frère, elle mena une carrière de criminelle avant de disparaître de la circulation.

 

asbestos
Asbestos Lady – Human Torch # 27 (1947)


Il est évidemment un peu léger de faire une connexion uniquement à d’un nom de famille mais on pourrait parfaitement imaginer que cette Victoria et ce «Killer Murdock» puissent être de la famille de «Battling Murdock» pourquoi pas même sa sœur et son frère. (Le lien entre « Hell’s Kitchen » et criminalité étant avéré). De plus, le sermon de Battling Murdock à son fils sur le fait de renoncer à trainer dans la rue et à devenir quelqu’un aurait une autre résonance avec un tonton et une tata Murdock super-criminels.

Pour l’anecdote, si Stan Lee a sans doute choisi le nom de Matt Murdock pour ses initiales identiques (MM) – tout comme Peter Parker, Reed Richards, etc. – il n’a sans doute pas prêté attention l’origine du nom Murdock. Murdock a une double origine gaélique qui signifie « belonging to the sea /mariner » ou « sea-warrior »<3>. ce qui est très approprié pour une création d’un Bill Everett connu pour ses personnages aquatiques comme le Sub-mariner, Hydroman ou the Fin.

 

Les parents de Matthew

Il aura fallu plus de 20 ans après la création du personnage pour qu’on s’intéresse aux parents de Matthew Murdock.

La mère de Matt : Margaret Grace Murdock
Pendant des années, sa mère ou même son souvenir ne seront jamais évoqué. On peut supposer qu’elle est présente sur la photo posée sur la petite table derrière Jack.

dare0107


En 1984, l’Handbook of MU lui donne l’identité de « Grace Murdock » qui sera doublement désavouée puisque Miller lui donnera le nom de Margaret et qu’il apparaitra ensuite qu’elle et Jack ne se seraient pas mariés (par Wells dans Daredevil : Battling Jack).

Sur la case de Stern/Miller de Daredevil #164, l’hésitation qu’il a lorsqu’il parle du décès de sa femme peut être interprétée comme un mensonge.
Mensonge confirmé par Miller dans l’arc « Born Again » où il « ressuscite » la mère de Matt sous la forme d’une religieuse, Sister Maggie, œuvrant dans une communauté religieuse à Hell’s Kitchen. Cet arc fait également remonter des souvenirs de sa visite à l’hôpital après l’accident qui lui a couté la vue.
Depuis, Sœur Maggie est un personnage récurrent de la série sans qu’on en sache vraiment plus sur elle.

La père de Matt : Jonathan Jack Murdock dit « Battling Jack »
Les évocations de Battling Murdock se cantonnaient à des redites de Daredevil #1, à peine a-t’on introduit son ex-entraineur dans 2 numéros (DD #69 et #119).

Dans la redite des origines de Daredevil par Mc Kenzie et Miller dans Daredevil v1 #164 , certains éléments viennent s’ajouter comme les prénoms de Jack (citer par ben Urich) et de Jonathan (signature du contrat) pour le père de Matt.
Ces deux prénoms ne sont incompatibles puisque Jack et le diminutif de John et que « Battlin(g) Jack » apparait comme un surnom de boxe (Jack étant un terme désignant un individu commun) et Jonathan comme son véritable prénom puisse qu’il signe son contrat « Jonathan Murdock ». Seul le prénom de Jack passera à la postérité mais le Handbook of Marvel Universe précise que son nom complet est Jonathan Jack Murdock.

Un flashback sur la relation entre Matt et son père sera également mis en scène dans Daredevil # 191 (« Roulette »). Miller y montre un Jack Murdock porté sur la bouteille et capable de violence envers son fils.

roulette01roulette02
Cet acte fera opter le jeune pour des études de droits, convaincu que la loi doit être respecté par tous, même son père – Daredevil # 191bat09
Battling Jack # 2


En 1994, Miller dans la mini-série « Man Without Fear » avec John Romita Jr apporte des réponses sur l’occupation professionnelle de Jack Murdock, contraint à être un homme de main du Fixer.

mwfD
Man Without Fear # 1

 

La troisième couche de relecture est plus récente : la mini-série « Daredevil : Battlin’ Jack » en 2007 Zeb Wells / Carmine Di Giandomenico qui s’intéresse quasi-uniquement au père de Matt. Sans trahir ce qui a été dit auparavant, Wells revient sur les dernières années de Jack Murdock. Il introduit également le personnage et le Bar de Josie et Turk enfant.

bat02bat03
Bar le « Josie’s » qu’on verra souvent dans le run de Miller

 

bat04
Dans « Battling Jack », Jack Murdock a eu une relation avec Josie. Matt a t’il un frère ou une soeur sans le savoir ?


Sans réelle explicitation, on comprend que Jack a été un champion de boxe et que l’alcool a sans doute détruit sa carrière prématurément.

bat01


Il travaille comme homme de main du Fixer en menaçant physiquement les personnes qui lui doivent de l’argent.


Daredevil Father : Matt découvre les activités criminels de son père.


La mère de Matt a quitté Jack après être tombée enceinte. La peur de la réaction de son père et ses convictions religieuses la poussent à abandonner Matthew âgé de quelques mois à son père pour entrer dans les ordres.


Peu de temps après, devant les scrupules de Jack à accomplir ses opérations de recouvrement de fonds et sa force de combat, le Fixer le laisse boxer à nouveau pour lui si Jack arrête l’alcool.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

dare0108


Matt promet à son père de respecter sa volonté mais à passer son temps chez lui à étudier, il devient la tête de turc des gamins du quartier. Pour le railler, ils le surnomment « Daredevil ».

dare0109

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
untold01

Le jeune Peter Parker rencontre Matthew Murdock – Untold Tales of Spider-Man Annual 1997
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

mshc

Un jour où Matt est à la fois fou de rage après eux et frustré de ne pas pouvoir s’exercer aux sports, il réalise qu’il peut s’entrainer en cachette sans pour autant renier sa promesse.

dare0110
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Dans Man without Fear #1; Miller établit que Stick avait repéré Matt avant son accident, posant l’idée que le potentiel de Matt était déjà présent.

mwf3


Matt serait donc une sorte d’élu. Idée reprise par certains fans du WNU : Wold Newton Universe. Le NWU est issu de l’imagination de Philip Farmer qui établit que bon nombre de surhommes connus de la littérature (Tarzan, Sherlock Holmes …) ont comme origine commune la chute d’une météorite à Wold Newton en Angleterre le 13 décembre 1795.
Dans cet univers, Daredevil serait issu d’une lignée d’aveugles aux pouvoirs surhumains comme Max Carrados et Duncan Mclain.<4>

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Il poursuit à la fois ses études et son entrainement sportif quand son père est absent pour son travail dans le milieu de la boxe.
Mais Battling Murdock est inquiet, personne ne veut de lui comme boxer, il est trop vieux.

En dernier recours, il signe un contrat avec un arnaqueur notoire qu’il avait rejeté 10 ans plus tôt : dit The Fixer. Soulagé que ses problèmes d’argent soient résolus, il rentre à son appartement.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
dd169b
Relecture maligne qui change les relations de Jack et du Fixer sans renier la version d’origine – Daredevil # 164
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

De retour de la librairie, Matt voit un aveugle sur le point de se faire renverser par un camion alors qu’il traverse la rue.

C’est l’unique apparition de la compagnie « Ajax Atomic Labs ». La mention sur le camion disparaitra au fil des redites des origines de Daredevil. Ironiquement, « Ajax » est une tragédie grecque où le héros Ajax est aveuglé par Athéna, de là à dire que c’est volontaire ? (Everett a également travaillé chez le publisher « Ajax-Farrell » dans le passé)

Il plonge pour lui éviter de se faire écraser mais le camion transportait des matériaux radioactifs. Un cylindre radioactif lui tombe sur le visage.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

L’accident à l’origine des pouvoirs de Matt sera revisité au fil des auteurs


On voit enfin le cylindre de produits radioactifs évoqué dans le #1 – Daredevil #53 / Daredevil # 100

Une explication est donnée sur les causes de l’accident et on découvre la substance radioactive qui aveugle Matt – Daredevil # 164

mwf1
Miller change le contexte de l’accident : les produits radioactifs en cylindre deviennent des déchets radioactifs en bidon dans Man Without Fear #1. Ce changement est devient le standard par la suite.

uncanny02
Uncanny Origins #13
bat10
Battling Jack #2
sone2
Daredevil : Season One

movie01
Une variation dans Daredevil : the Movie adaptation où les bidons contiennent des substances biologiques dangereuses ( ?)

Aussi curieux que cela n’y paraisse, le sort de l’aveugle que Matt sauve n’aurait jamais été évoqué avant la mini-série « Daredevil – Father » en 2004.

father02father03

Alias22
Clin d’œil à l’accident de Matt Murdock dans Alias #22

Pour finir, saviez-vous que l’accident de Matt Murdock a donné naissance aux … TMNT ?
tmnt01tmnt01b
Teen Mutant Ninja Turtles # 1
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Il se réveille à l’hôpital où on lui apprend qu’il a été aveuglé par cet accident.
Son père le soutient et Matt prend la nouvelle avec courage.

dare0115
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
dd229
La mère de Matt vient le réconforter – Daredevil # 229
DD50001DD50002
Master Izo vient également rendre visite – Daredevil # 500₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

Selon son père, les médecins affirment qu’il pourra être opéré pour retrouver la vue quand les tissus auront cicatrisés. Il poursuit ces études grâce aux ouvrages en braille.

Malgré l’affirmation de Jack, Matt ne subira aucune opération pour recouvrir la vue. Il y a un parallèle entre cette possibilité et la vie de Bill Everett, en effet sa fille est née aveugle et a pu recouvrir la vue grâce à une opération quelques années plus tard <5>


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Jusqu’à Man without fear #1, aucun auteur n’avait pris en compte les suites judiciaires de l’accident. Miller botte en touche en expliquant que la compagnie a fait pression sur son père le faisant chanter sur ses activités illicites avec le fixer.

mwf2
Man without Fear # 2


Curieux que Matt, une fois devenu avocat, n’a pas voulu assigner « Ajax Atomic Labs » en justice. Cela aura même pu donner une raison supplémentaire au jeune Matt de choisir cette carrière plutôt que médecin.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Il entre à l’Université pour suivre des études en droit.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

A cette occasion, Jack découvre que Matt est capable de se défendre physiquement malgré son handicap – Daredevil #-1 (flashback) Kesel / Colan

ddflashback

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Si Matt semble prendre aussi bien la nouvelle c’est que cet accident qui lui a couté la vue a surdéveloppé ses autres sens. Il pense même que ses capacités physiques se sont accrues depuis qu’il a été en contact avec cette substance radioactive.

L’acquisition de pouvoirs grâce à la radioactivité n’est pas très originale car Spider-Man et Hulk l’ont inaugurée avant lui.
Les scénaristes suivants oublieront que ses capacités physiques aient pu être, elles aussi, renforcées en se concentrant uniquement sur ses sens.


Il a, de plus, hérité d’un sorte de sens-radar qui lui permet de sentir les obstacles devant (autour ?) lui à l’instar d’une chauve-souris.

dare0116dare0117


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


La représentation de son sens radar en cercles concentriques viendra de Wood dans Daredevil # puis définitivement Daredevil #8.


Il apparaitra clairement que Daredevil peut « voir » dans toutes les directions et pas uniquement devant lui, ce qui était peu évident dans les premières histoires.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
dare0118


Parallèlement, Battling Murdock, sous le nouveau surnom de « Kid Murdock » enchaine les victoires lors de ses matches sans se douter que les combats sont truqués par le Fixer. A l’université, Matt excelle dans tous les cours. Il partage sa chambre avec un étudiant : Franklin Nelson dont il se lie d’amitié.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
DDflashback02


Toujours dans Daredevil # -1, la première apparition de Foggy et du domestique de son père. Cette apparente aisance financière de la famille Nelson donne une explication sur la facilité avec laquelle Foggy et Matt ouvriront leurs bureaux et embaucheront une secrétaire à peine sortis de la fac.

elektra


C’est également à l’Université que Matt rencontra Elektra qui jouera un rôle majeur dans sa vie et dans la série – Daredevil # 169

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 


Ils se préparent à se rendre au prochain match de son père contre « Dynamite Davis » à New-York.
Le fixer a demandé à Battling de se coucher lors de ce match pour empocher les paris mais le vieux boxer ne peut se résoudre à perdre devant son fils. Contre toute attente, il met son adversaire au tapis.

dare0121

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

dd169f
Petit anachronisme (volontaire ?) Stern/Miller représentent la version moderne du Madison Square Garden. Le combat final de Battling a eu lieu fin 50’s/début 60’s et se déroule donc dans la 3ème localisation du Madison Square Garden (1925-1968)

yellow01


Le look et le nom de l’adversaire de Jack varie selon les versions mais la retcon la plus radicale se fera dans Daredevil : Yellow où Loeb place Carl « Crusher » Creel – le futur Homme-Absorbant, ennemi de Thor comme son adversaire. Cette retcon ne sera pas exploitée par la suite, la seule confrontation entre DD et ce super-vilain prend place avant la sortie de DD Yellow.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

bat13bat14

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Franklin et Matt le félicitent dans les vestiaires. Mais quand Murdock quitte le stade, il est abattu par Slade un des hommes de main du Fixer.

dare0122
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

La mort de Jack Murdock sera de plus en plus violente au fur et à mesure de l’assouplissement des instances de contrôle du comics.

DD164A
Daredevil # 164
mwfA
Man without Fear # 1
yellow03
Daredevil Yellow # 1

Battling Jack # 4


Dans « Battlin’ Jack », Murdock devine que son fils aveugle est un combattant redoutable capable de tenir tête à n’importe qui.

Certains trouvent que l’histoire est trop off-character pour Jack Murdock car ils estiment qu’il ne se serait jamais réjoui que son fils soit également un lutteur alors qu’il lui avait interdit d’emprunter cette voie. A titre perso, cela ne m’a pas choqué outre mesure car on ressent plus du soulagement de la part de son père de ne pas laisser son fils sans défense après sa mort. La fierté de Jack se savoir que son fils puisse se défendre seul est relativement légitime si on met en parallèle son parcours scolaire et son handicap.(Comme on a pu le voir, Kesel a introduit la même idée dans Daredevil # -1 (flashback) où Jack assiste à un combat entre Matt et des voyous au moment de son entrée à l’université.)

En tout cas, cette révision des origines reste très fidèle à l’histoire de base (en tout plus que Man without Fear sur beaucoup de points)

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

Matt est dévasté mais poursuit brillamment ses études malgré son chagrin et décroche son diplôme d’avocat avec Franklin. Les deux jeunes avocats ouvrent leur cabinet et embauchent une secrétaire nommée Karen Page.


Mais Matt ne pourra se concentrer sur sa carrière tant que le meurtre de son père restera impuni.

dare0125


Pour ne pas rompre la promesse faite à son père, il compte utiliser ses dons sous couvert d’une nouvelle identité. Il se confectionne un costume et une arme à partir de sa canne d’aveugle.
Adieu Matt Murdock, il se fera désormais appelé Daredevil comme une revanche sur le surnom qu’on lui a donné enfant.

« I’ll see to it that Matt Murdock never does resort to force … but somebody else will … ! Somebody totally different from Matt Murdock »

Cette phrase peut être interprétée comme le premier signe d’une sorte de schizophrénie de la part de Matt qui ira s’inventer un frère jumeau, Mike Murdock. Matt a aussi une tendance à des crises d’amnésie ou dédoublement de la personnalité (daredevil # 162, #283-291 & DD # 344-350) ou globalement une sorte de fuite que ça soit sous la forme d’une nouvelle identité Jack Battlin durant Fall From Grace, Laurent Levasseur comme agent du Shield, d’errance sur la route durant le run de Nocenti ou « Reborn ».

 

DD350
Matt Murdock face à toutes ses personnalités – Daredevil # 350


La culpabilité de Matt, de rompre la promesse à son père et quelque part de renier la justice (en se réjouissant de la mort du fixer sans procès), ira en s’aggravant et se cumulera avec d’autres évenements (suicide de Glenn, la mort accidentelle d’une prostituée dans Man without fear).

Curieusement Matt reprendra le costume que son père considérait comme honteux.
Pas forcement le meilleur moyen de prendre un départ sain ^^.

 

DD20001DD20002


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

L’idée que le costume de Daredevil découle d’un costume de lutteur de son père est introduite dans Daredevil # 200.
DD20000

mwf5
Idée reprise par Miller dans Man without Fear # 5

whatif73
What If #73 enfonce le clou.

yellow04
Daredevil : Yellow précise que Matt crée son costume à partir des vêtements de boxe de son père : son peignoir, ses bottes et ses gants.

movie02
L’adaptation cinématographique mélangera la partie lutteur et boxer.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

___________________________FIN DU FLASHBACK___________________________

dare0126


Daredevil est à peine sorti de ses souvenirs que le Fixer et deux hommes de main arrivent au gymnase. Daredevil tente de faire avouer le fixer, ce dernier nie en bloc mais DD sait qu’il ment au son des battements de son cœur qui s’emballe.

dare0127
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
Les versions sur la vendetta de Matt/Daredevil seront interprétées différemment selon les auteurs.
La plus grande retcon viendra toujours de Man Without Fear où non seulement Matt est encore adolescent et sans costume mais où il défenestre accidentellement une prostituée dans sa course poursuite.

mwfDDDeadpool

On apprendra que cette jeune femme était en fait Mary Typhoid dans Daredevil/Deadpool annual’97

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Daredevil a maille à partir avec les hommes du Fixer et pendant ce temps, le truand et Slade en profitent pour s’enfuir.

dare0128


DD est blessé mais, en civil, il réussit à remonter les traces des assassins grâce à l’odeur du cigare du fixer jusque dans les couloirs du métro.

dare0129


De nouveau dans la peau de Daredevil, il poursuit le fixer qui meurt d’une crise cardiaque. Matt est vengé et se dit que sa mort évitera les couts d’un procès.

dare0130

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

DD164B
Daredevil #164

mwf4
Man Without Fear # 2

yellow07

Daredevil : Yellow

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

dare0131


Il appréhende ensuite sa deuxième cible, Slade, qui avoue aux policiers présents sur les lieux que lui et le fixer sont les responsables du meurtre de Battling Murdock.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

yellow05
Matt rend visite à Slade en prison qui ne montre aucun remord en précisant qu’il a aussi obeïr aux ordres du Fixer pour protéger ses enfants

 

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

 

bont01bont03

Dans l’arc « Golden Age » – Daredevil v2 #66-70- Bendis introduit le personnage de Bont. Chef de la mafia de Hell’s Kitchen, propriétaire de plusieurs établissements dont le Fogwell’s Gym et la boutique de vêtements du Gladiateur. Il sera le commanditaire du meurtre de son père.

bont02

Matt/Daredevil le feront boucler pour plusieurs décennies quelques temps après le fixer.
Il tentera de se venger de Matt à sa sortie de prison mais mourra d’un crise cardiaque comme le fixer.

bont05

La chute de Bont entrainera la montée du Kingpin

 

De retour à son cabinet, Franklin lui annonce qu’un certain Slade a demandé à ce que le cabinet le défende mais il a refusé car sa culpabilité était évidente. Matt le conforte dans sa décision.
Son père est vengé, son esprit est enfin apaisé.

dare0132

 


回回回回回回回回回回回回回回回回回


Daredevil est le dernier super-héros original lancé par Marvel dans sa phase de construction. Le prochain personnage sera « Captain Marvel » en 1968 (et encore, la naissance de la série doit énormément à des raisons de Trademark – un peu comme Daredevil ceci dit ). Toujours à partir de 1968, les prochains # 1 mettront en avant des héros déjà connus et/ou partageant un titre : Silver Surfer, Iron-Man, Sub-Mariner.

Ce premier numéro de Daredevil présente à la fois des aspects typiques des précédentes productions Marvel de l’époque mais il se distingue malgré dans le paysage des séries de l’époque.

Si le personnage a été (co) créé par Stan Lee, le dessinateur se démarque du style de Kirby ou Ditko que l’on trouve majoritairement à l’époque. Bill Everett ne dessine plus de comics depuis des années et les lecteurs l’ont en grande partie oublié.

Ce qui marque tout de suite, c’est le ton résolument « film noir » des premières pages. Les gangsters arborant flingues et borsalino jouant la nuit au poker d’un gymnase plus que défraichi. La 1ere case à elle seule plante le décor. Si d’un certain coté, un peu faire un parallèle avec l’origine de Spider-man et le mort de l’oncle ben, l’atmosphère est plus sombre, plus adulte que la plupart des titres de l’époque.

Le lecteur est témoin, non seulement, de l’origine des pouvoirs du héros mais également de son enfance où on présente aussi son père jusqu’à ses études et ses débuts professionnels. (D’ailleurs que Matt, enfant, est donc un des premiers personnages à obtenir des pouvoirs dans les débuts du Marvel Universe.)

On établit aussi son origine très modeste dans un quartier défavorisé de New York dès sa première apparition.

Tout comme dans les années 40 où le submariner et Human Torch se battaient en plein New York, Stan Lee et ses co-auteurs/dessinateurs avaient pris le contrepied de DC (où ses héros vivaient dans des villes fictives comme Metropolis ou Gotham City) en plaçant ses héros dans le monde réel et principalement New York, ville où ils habitaient eux-mêmes.

Dans les années 60’s, les auteurs et notamment Kirby mettra de plus en plus de lui-même dans les personnages et les décors qu’il créé. On peut citer « Benjamin Jacob Grimm » aka The Thing dont le caractère et le background sont en grande partie calqués sur Jack. Sorte de tabou, jamais vraiment officialisé sous la houlette de Kirby, Ben est de confession juive (bien que non pratiquant) [établie par Karl Kesel dans Fantastic Four, vol. 3, #56, August 2002]. Le gang de la rue de Yancy Street (une déformation de Delancey Street ) est également situé dans le lower east side et le quartier voisin du « Bowery » (quartier où Johnny Storm retrouve le Submariner amnésique dans FFv1 #4). Au fil des épisodes, The Thing deviendra indissociable de ce quartier à travers lui de son créateur.

Daredevil n’est donc pas différent de ces prédécesseurs sur ce point. Cependant, peut-être à cause d’une certaine assurance des auteurs après avoir lancé autant de titres ou de la place que laisse un numéro entier, c’est la première fois qu’un numéro origine concentre autant d’éléments.

Dernier né de l’écurie Marvel, Daredevil hérite donc clairement dans sa première introduction d’origines qui le connecteront rétroactivement à Ben Grimm, Nick Fury et Captain America mais également à travers eux à la vie personnelle de deux fondateurs du Marvel Univers du Golden et du Silver Age – Jack Kirby et Stan Lee (originaire du Bronx).

Également co-création du vétéran Bill Everett, père du Sub-mariner le premier héros de Marvel, Daredevil boucle la boucle en quelque sorte.

 

Rééditions et traductions


Je me suis amusé à faire la comparaison des différentes réimpressions de Daredevil #1 et le moins que l’on puisse dire c’est que rien ne vaut l’original du point de vue de la colorisation. Le Marvel Super Heroes #1 (1966) est une alternative fidèle et bien moins onéreuse. Le Son of Origins de 1975 est un peu tout pourri et la colorisation du Masterworks est proche du foutage de gueule à mon gout.

Daredevil # 1 / Marvel Super-Heroes # 1 (1966)


Son of Origins (196 ) / Marvel Masterworks (1999)

Petit point supplémentaire sur le Son of Origin possède une autre particularité : les cases réduites en hauteur.

Daredevil # 1 / Son of Origins

Un effort de colorisation ^^

Daredevil # 1 / Son of Origins

Et la disparition du « PLUS »
Ce « plus » était sensé faire la transition avec la page suivante où on parle de son dernier pouvoir : son sens radar.
Il disparaitra des réimpressions à partir de cette édition.
Il faut dire qu’à titre personnel, je n’ai jamais compris son sens. J’avais toujours pensé que Matt disait « Plus » en réponse au nombre de grains de sel sur le bretzel et j’y comprenais rien.

Au final, l’Essential est aussi une très bonne alternative non seulement au niveau du prix mais également pour son sobre « noir & blanc ». (mais le « plus » de la case du goût est absent comme les autres réimpressions)

Et en France ?

strange1
Daredevil # 1 a été traduit pour la 1ère fois dans Strange n°1 de 1970 à l’époque en deux couleurs et en petit format. Par conséquence, le découpage des planches en 2×3 passe en 2×2, ce qui implique toutes les cases sont allongées grâce aux retouches d’un dessinateur de Lug.

strangeb

Le Fixer se transforme en « Joe lacombine » et la date de la conversation de Matt avec son père est fixée à 1955 (contre 1950 en VO) pour coller au décalage de 6 ans entre la sortie américaine et la traduction française.

 

La seconde traduction aura lieu dans Strange Spécial Origines n°142.
spocover

Il traduit la également l’introduction de Stan Lee de « Son of Origin » en y ajoutant les croquis préliminaires de Wood sur Daredevil parus dans FOOM # 13. Mais les planches sont bien celles de Daredevil #1 et non de Son Of Origins car la taille des cases n’a pas été touchée.
La seule censure que j’ai remarquée avec l’édition originale et même Strange n°1, c’est la disparition d’un effet sonore.

Daredevil # 1 a également été traduit dans Marvel : les origines mais je ne possède pas cette édition pour faire une comparaison avec les précédentes.

 

Sim Theury

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s